Flash Infos:

Maison de la Presse du Mali (COMMUNIQUE DE PRESSE)

 

La ville de Johannesburg, capitale économique de l’Afrique du Sud vient d’abriter  la  6ème Assemblée générale de The African Editors Forum, la plus grande plateforme  des responsables et managers  africains de médias qui se tient tous les deux ans.

TAEFLes rencontres de TAEF figurent parmi les agendas les plus suivis sur l’échiquier médiatique panafricain. Aussi, la rencontre de Johannesburg  en fut de même. Pour le Mali, ce fut une rencontre de consécration. En effet, l’Assemblée générale de TAEF a élu, notre compatriote, M. Makan Koné au poste stratégique de Secrétaire général. Le mandat court à partir du 23 novembre 2017.

La Maison de la Presse du Mali est heureuse pour ce choix et félicite M. Koné qu’elle assure de son soutien. C’est un mandat de l’ensemble de la presse malienne que la Maison de la presse engage pour sa réussite.

Bamako, le 27 novembre 2017

 

Le Président

M. Dramane Aliou KONE

 

 

 

 

DECLARATION DU TAEF A LA SUITE DE L’ASSEMBLEE GENERALE BIANNUELLE DE JOHANNESBURG, AFRIQUE DU SUD

 

Le Forum africain des éditeurs de presse aussi appelé The African Editors Forum (TAEF) a tenu, du 22 au 23 novembre, à Johannesburg, en Afrique du Sud, sa sixième assemblée générale biannuelle. A l’issue de cette rencontre, les délégués venus de plusieurs pays à travers le continent ont salué le changement politique au Zimbabwe et ont exprimé l’espoir que la présidence de Mnangagwa ouvrira une nouvelle ère en faveur de la liberté des médias au Zimbabwe.

Les médias au Zimbabwe, faut-il le rappeler, ont, depuis plus de trois décennies, été publiés et diffusés dans des conditions extrêmement difficiles qui incluaient la détention et le harcèlement de journalistes ainsi que les attaques d’éditeurs. Le TAEF espère que la nouvelle ère pour les Zimbabwéens mènera à une situation où toutes les lois contraires à la liberté des médias seront retirées par le nouveau gouvernement.

TAEF travaillera avec le Southern African Editors Forum (le Forum des éditeurs sud-africains) et les éditeurs au Zimbabwe pour aider à créer un environnement où règnera la liberté des médias.

TAEF, lors de son assemblée générale semestrielle à Johannesburg, en Afrique du Sud, a également exprimé sa préoccupation face à la découverte de l’esclavage moderne en Libye. Cependant, TAEF a reconnu que l’exposition moderne sur l’esclavage en Libye a été présentée au monde par les médias. TAEF a déploré la violation des droits de l’homme de l’Afrique par ses concitoyens africains, a félicité les médias pour ce travail et a encouragé plus de reportages d’investigation.

Les éditeurs africains ont également adopté une résolution condamnant la peine d’emprisonnement de 10 ans imposée au journaliste camerounais Ahmed Abba par un tribunal militaire pour avoir simplement fait son travail. TAEF a également appelé à la libération d’Abba et à la fin des procès d’autres journalistes camerounais jugés.

TAEF reste profondément préoccupé par la détérioration de la liberté des médias en Zambie, en Tanzanie, au Burundi, en Somalie, en Ethiopie

Cependant, les éditeurs ont également reconnu et loué plusieurs pays africains pour la protection et la promotion de la liberté des médias.

Dans ce contexte, le président du Burkina Faso, Son Excellence Roch Marc Christian Kabore, dont le gouvernement a supprimé toutes les lois qui restreignent la liberté des médias, a reçu le Prix des Amis des médias africains.

Nelson Mandela, ancien président légendaire de l’Afrique du Sud, son successeur Thabo Mbeki, la présidente sortante du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, l’ancien président du Ghana John Kufour ont été, on s’en souvient, primé, il y’a de cela quelques années au Mali.

Le Prix de l’Ami des Médias Africains au Président Kabore a été remis par David Makhura, responsable de la province de Gauteng.

Au BGM, TAEF a également élu une nouvelle direction :

 

- Président: Jovial Rantao, Afrique du Sud

- Vice-président: Zine Cherfaoui, Algérie

- Secrétaire général: Makan Koné, Mali

- Trésorier: Mahlatse Mahlase, Afrique du Sud

- Président du Comité de la liberté de la presse: Michael Didama, Tchad

- Chef de projet TAEF: Willy Mponda, Zimbabawé

 

Le BGM TAEF a également adopté un plan quinquennal visant à développer, renforcer l’organisation et éliminer les restrictions à la liberté des médias à travers le continent africain.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>