Flash Infos:

7ème Edition du Festival International de la Liberté d’Expression et de la Presse (FILEP) : Analyser l’ampleur du phénomène terroriste et ses implications pour l’Etat de droit en Afrique

Placé sous le haut patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, représenté par le Haut Représentant du président du Faso, M. Moumina Cheriff Sy, les travaux de la 7ème édition du Festival International de la Liberté d’Expression et de la Presse (FILEP) sont officiellement lancés  ce Mercredi 8 Novembre 2017 à Ouagadougou (Burkina Faso). Ils sont environ une soixantaine de journalistes, hommes de médias venus de 27 pays d’Afrique et environ une centaine de Burkinabés composés de journalistes, universitaires, étudiants et représentants de la société civile pour décortiquer écheveau par écheveau le thème, «Défis sécuritaires en Afrique : Rôle et responsabilité des médias ».

Envoyée spéciale : Aline ASSANKPON

Ph: DR-: Une vue partielle des participants au FILEP 2017

Ph: DR-: Une vue partielle des participants au FILEP 2017

« Défis sécuritaires en Afrique : Rôle et responsabilité des médias ! » c’est la thématique de réflexion  retenue pour la présente édition qui prendra fin le samedi 11 Novembre 2017. Pourquoi cette thématique ? Parce que le monde n’est plus sûr, confronté au terrorisme et à toutes les formes d’extrémismes et de radicalisations.

C’est pourquoi, le Centre national de presse Nobert Zongo (CNP/NZ), l’organisateur du Festival International de la Liberté d’Expression et de la Presse (FILEP) a décidé d’aborder la question et de mener la réflexion sur le rôle et la responsabilité des médias. Selon le président du Comité d’organisation du FILEP, Boureima Ouédraogo, il est impératif de lancer une réflexion collective sur les questions de sécurité afin de créer les conditions d’une bonne collaboration entre tous les acteurs, notamment entre les forces de défense et de sécurité, les professionnels des médias, les défenseurs des droits humains et les populations.

« Le choix de ce thème s’explique par le fait que «Dans un contexte d’insécurité quasi généralisée en Afrique, soit du fait du terrorisme ou des élites qui s’accrochent au pouvoir par tous les moyens, il était bon qu’on réfléchisse sur le rôle et la responsabilité des médias. Parce que, qui dit liberté d’expression, dit responsabilité. Il n’y a pas de liberté ou d’exercice de liberté sans responsabilité (…) Comment faire des médias des acteurs ou des partenaires stratégiques dans la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes ? »

C’est en effet, la question centrale de la réflexion qui sera menée par les festivaliers tout au long du Colloque à travers différents panels animés par des professionnels des médias, expert en la matière et des universitaires.

Rappelant la 6ème édition de 2015, qui avait été étouffée par un coup d’Etat, avait quand-même pour thème, «la contribution des médias aux changements politiques en Afrique ». « Un Général Félon, Diendéré à la tête d’une « horde d’insoumis » perpétuaient le coup d’Etat de « le plus bête du monde ». La résistance du peuple contre ce putsch a été amplifiée par l’immense contribution des festivaliers. Jean-Claude Meda, président du comité de Pilotage du CNP/NZ, saisit l’occasion de la 7ème édition pour remercier et rendre un vibrant hommage à tous les confrères qui ont participé par leur professionnalisme, au succès de la résistance du peuple burkinabé.

Ph/ DR-: Présidium à l’ouverture, (De gauche à droite) Boureima Ouédraogo, Prdt du Comité d’organisation du FILEP 2017, Jean-Claude Meda Prdt du Comité de piolotage du CNP/NZ, Moumina Cheriff Sy, Haut Représentant du président du Faso et Me Halidou Ouédraogo.

Ph/ DR-: Présidium à l’ouverture, (De gauche à droite) Boureima Ouédraogo, Prdt du Comité d’organisation du FILEP 2017, Jean-Claude Meda Prdt du Comité de piolotage du CNP/NZ, Moumina Cheriff Sy, Haut Représentant du président du Faso et Me Halidou Ouédraogo.

Renouvelant sa gratitude à tous les festivaliers de la 6ème édition de 2015, Moumina Cheriff Sy, reviendra aussi à travers un bref résumé, « le coup de force du 16 Septembre 2015 qui a failli compromettre la transition engagée par notre pays à la suite de l’insurrection qui a balayé le régime défunt de Compaoré en 2014 ». « Les participants de la 6ème édition ont ainsi contribué et ont fait la preuve de leur participation professionnelle. Et là où les journalistes de plusieurs pays africains sont réunis, il n’y a point de chance pour la violence de prospérer et aucune forme de violence politique ne devrait plus être tolérée dans la marche de l’Afrique pour son renouveau. Ils ont montré aux yeux du monde que les femmes et les hommes des médias réunis ici, ont vraiment conscience de leur rôle et de leur responsabilité face aux multiples situations d’insécurité qui guettent nos pays » a souligné M. SY.

En effet, la pertinence du thème « Défis sécuritaires en Afrique : Rôle et responsabilité des médias ! », demande une fois encore aux hommes et femmes des médias, toute la mesure des problèmes véritables qui minent notre continent dans la marche vers le progrès, vers un développement économique, social et humain durable.

La 7ème édition du FILEP, se veut donc une tribune pour à la fois analyser, l’ampleur du phénomène terroriste et ses implications pour l’Etat de droit en Afrique. Il s’agira de réfléchir sur les conditions possibles des médias et des citoyens pour, à défaut d’éradiquer l’hydre du terrorisme, le réduire à des proportions beaucoup moins destructives des fondements du vivre ensemble. Il est prévu que les communications autour de ce thème feront l’objet d’une publication qui pourra servir à tous ceux qui s’intéressent au rôle et à la responsabilité des médias dans la gestion des questions sécuritaires.

Ponctuée par la remise du prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation et du prix du meilleur journaliste à certains confrères présents et à titre posthume, la cérémonie d’ouverture  a été également l’occasion de rendre un vibrant hommage à Justin Coulibaly, ex-membre du comité de pilotage du CNP/NZ et secrétaire général d’honneur du SYNATIC décédé le 29 septembre 2017.

Un vernissage de photos et de caricatures a clôturé la journée à travers un dîner-cocktail dans les locaux du Haut représentant du président du Faso en présence du Chef de l’Etat.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>