Flash Infos:

L’utilisation et la commercialisation des sachets plastiques non biodégradables au Bénin : Bientôt une loi pour sévir contre la pratique

Une proposition de loi portant interdiction sur l’utilisation et la commercialisation des sachets plastiques non biodégradables au Bénin, vient d’être introduite à l’Assemblée nationale par le député Jean Edokoundé suite à des constats de dégradation de l’environnement. Ce projet de loi fait actuellement l’objet d’une étude au Parlement.

Ph/DR: Des sachets biodégradables pour ...

Ph/DR: Des sachets biodégradables pour …

L’honorable Jean Edokoundé explique ici les tenants et les aboutissants de ce projet de loi : « Nous avons constaté que les espaces sont inondés de sachets plastiques non biodégradables sur  la voie, dans les caniveaux, les champs, un peu partout et cela crée d’énormes dégâts financiers et sanitaires ».

Ph: DR-: ....substituer les sachets non biodégradables

Ph: DR-: ….substituer les sachets non biodégradables

Des sachets biodégradables pour substituer les sachets non biodégradables

Le Député a donc proposé que le Bénin légifère sur la question. Selon lui, des conditions d’accompagnement pour la mise en application de cette loi seront prises ; notamment : l’installation des usines de fabrication des sachets biodégradables sur le territoire et des mesures d’accompagnement en subventions à ces entreprises.

En effet, ce projet existe déjà au Ministère du Cadre de vie axé sur la promotion des sachets biodégradables. Donc, l’accompagnement de ce ministère est une garantie. «Et donc l’accompagnement de cette interdiction par la citation des entreprises qui vont s’installer pour la production des sachets biodégradables. Aussi les prix de vente des sachets biodégradables ne doivent pas dépasser ceux des sachets non biodégradables vendus sur le marché. Il y aura également un temps de transition pour permettre l’importation des sachets biodégradables et leur production sur place » a-t-il rassuré.

Cependant, les utilisateurs des sachets non biodégradables ne s’offusquent pas contre cette mesure. L’essentiel est que l’Etat arrive à leur trouver des solutions de substitution pour vendre leurs produits. Aussi, les sachets biodégradables qui seront mis sur le marché doivent être à la portée de toutes les bourses, « car s’ils sont chers, ce serait une autre lutte entre le Gouvernement et les usagers » objecta un spécialiste des questions de l’environnement.

« Nous savons que la plus grande quantité des sachets qui entrent au Bénin provienne du Nigéria. Donc il faut interdire l’importation et la commercialisation. Il faut aussi aller au-delà, faire en sorte que dans nos supermarchés, boulangeries, pharmacies, etc qu’on finisse avec ces pratiques-là. L’Etat central devra accompagner la mise en application de cette loi avec un autre projet de valorisation et de récupération de tous les sachets plastiques qui existent déjà. Et nous espérons que le Parlement et le Gouvernement feront de cette proposition de loi, une priorité».

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>