Flash Infos:

78ème Session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO à Monrovia au Liberia : Au menu, le fonctionnement des institutions communautaires

Monrovia, la capitale libérienne abrite du 25 Mai au 04 Juin 2017, plusieurs réunions et sessions statutaires de la de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Oest (CEDEAO). Plusieurs points inscrits à l’ordre du jour pour décision sont entre autres : les questions d’intérêt communautaire relatives notamment au fonctionnement des institutions ; notamment le rapport final 2016 du contrôleur financier, celui intérimaire 2017 de la Cedeao, la situation financière de la Communauté, la fin du mandat des fonctionnaires statutaires, le rapport du Comité ministériel ad-hoc sur la réforme institutionnelle, le projet d’ordre du jour du 51ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, sans oublier le rapport de la 21ème réunion du CAF.

« 42 ans (…) après la création de la Cedeao, son taux d’intégration n’est que de 15% et il faut les améliorer… »

« 42 ans (…) après la création de la Cedeao, son taux d’intégration n’est que de 15% et il faut les améliorer… »

La réunion sur le CAF est la première d’une série de réunions importantes de la Cedeao qui s’achèveront, le 4 juin 2017, par la 51ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’espace communautaire. Plusieurs d’autres réunions se tiendront également dans la capitale libérienne. Il s’agit notamment de : la réunion du Comité ministériel ad-hoc sur la réforme institutionnelle du 29 et 30 mai 2017 ; suivies, le 31 mai 2017, de celle du Conseil de médiation et de sécurité ; et de la 78ème session ordinaire du Conseil des ministres, qui sera organisée les 1er et 2 juin 2017.

La cérémonie d’ouverture de la 78ème session ordinaire du Conseil des ministres sera meublée par le discours de la ministre libérienne des Affaires étrangères et présidente du Conseil, Mme Marjon Kamara, et de l’allocution du président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza.

Une série de documents, de rapports et de memoranda seront examinés à ces différentes rencontres aussi bien pour décision, approbation que pour information. A titre d’information, les ministres suivront des présentations sur des sujets aussi variés tels que l’organisation de la 8ème Foire commerciale de la Cedeao à Niamey, au Niger, l’état de mise en œuvre du Tarif extérieur commun (TEC) de la Cedeao, la carte d’identité biométrique de la Cedeao, la Déclaration de Monrovia sur la période post-Ebola, les demandes d’adhésion du Maroc et de statut d’observateur de la Tunisie à la Cedeao, et l’accord de coopération avec la Mauritanie.

Ils auront également à approuver des rapports de ministres sectoriels tels que l’adoption du Plan d’action 2016 – 2024 de la Cedeao pour l’élimination de l’apatridie dans l’espace communautaire, la mise en place de l’infrastructure régionale de la qualité et de l’Association régionale de la qualité, tout comme la Résolution relative au développement industriel du cacao et de l’anacarde.

S’agissant de cette 21ème réunion du CAF, elle sera essentiellement dominée par des présentations. C’est ainsi que les délégués examineront, entre autres, l’état d’avancement des tâches assignées aux institutions de la Communauté, le nouveau règlement du personnel de la Cedeao, et la situation financière de l’organisation régionale.

Ils se pencheront également sur l’organigramme de la Cedeao, la nouvelle politique en matière de délivrance du Laissez-passer communautaire, de même que les procédures opérationnelles standard en matière d’indemnisation, en cas de décès ou d’invalidité des soldats engagés dans les activités de maintien de la paix.

De maintien de la paix dans l’espace communautaire, il en sera question lors de la réunion du Conseil de médiation et de sécurité (CMS) de la Cedeao, qui aura lieu le 31 mai 2017. Le CMS, qui regroupe les ministres des Affaires étrangères et ceux de la Défense des Etats membres de la Cedeao, délibèrera, lors de sa rencontre d’une journée, sur la situation politique et sécuritaire en Afrique de l’Ouest.

Les entraves à la libre circulation des personnes et des biens…

Les entraves liées aussi bien à la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux, qu’à la promotion du droit d’entrée, de résidence et d’établissement des citoyens de la Communauté, la corruption, le chômage des jeunes, et le faible volume des échanges commerciaux de la région, constituent également des défis importants à relever.

«42 ans après la création de la Cedeao, les échanges entre ses Etats membres sont estimés aujourd’hui à 28 milliards de dollars américains, et le taux d’intégration régional n’est que de 15%. Ces taux sont faibles et nous devons les améliorer», a souligné Marcel Alain de Souza, Président de la Commission de la Cedeao.

Au plan économique, le président de la Commission s’est appesanti sur les contraintes liées à la création de la monnaie unique de la Cedeao, et la récession de l’économie nigériane avec ses conséquences sur les autres économies de la région. (ECOWAS)

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>