Flash Infos:

UMOA / ENTRETIEN AVEC THÉODORE GANFLE, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SGI-AGI DU BENIN


1 481 Vues

Ph/DR: le Directeur Général de la SGI AGI Bénin, M. Théodore GANFLE

Publié dans le 8ème numéro de LA TENDANCE de l’UMOA, cet entretien avec le Directeur Général de la SGI AGI Bénin, M. Théodore GANFLE, qui revient sur l’environnement sous régional, favorable à l’éclosion du marché secondaire.

Comment appréciez-vous l’animation du Marché secondaire des Titres Publics de l’UMOA ?

THÉODORE GANFLE : Le Marché secondaire des Titres Publics de l’UMOA a un potentiel d’animation qui n’est pas encore pleinement exploité à ce jour. On peut noter cependant que UMOA-Titres a facilité les conditions d’accès des SGI au marché primaire à travers une connexion directe à SAGETIL-UMOA.

Pour rappel, SAGETIL-UMOA est le système automatisé de gestion de titres et de la liquidité de l’Union Monétaire Ouest Africaine. Ce système permet, entre autres fonctions, d’organiser l’émission des titres publics sur la base d’enchères, en vue de leur placement sur le marché primaire. L’avènement de la plateforme SAGETIL-UMOA a révolutionné le traitement et la sécurisation des transactions du marché secondaire. En effet, les opérations sont saisies dans la plateforme par les acteurs et le dénouement se fait de façon automatisée via un double appariement des contreparties. Cela optimise le processus opérationnel de gestion des transactions tout en sécurisant le dénouement des transactions (paiement contre livraison). Par ailleurs, la BCEAO a également facilité et permis l’accessibilité directe des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) à la plateforme SAGETIL-UMOA. au même titre que les banques pour une compétitivité accrue du marché, une dynamisation du marché secondaire et un élargissement de la base des investisseurs. En tant qu’intermédiaires de marché, les SGI disposent d’une réelle expertise en termes de distribution de supports d’investissement et d’accompagnement de développement de marché. De plus, elles sont les points d’entrée des sociétés de gestion d’OPCVM (SGO).

Lire aussi  UMOA / INTERVIEW ACCORDEE PAR ROSELINE ABE, PRESIDENT DE L’APSGI DE L’UEMOA

Comment se positionne votre structure par rapport au marché secondaire ?

Etant très présent sur le marché primaire à travers la participation pour le compte de nos investisseurs aux différentes émissions des Etats, nous avons très tôt compris l’importance d’en faire de même pour le marché secondaire afin d’assurer la liquidité des titres initialement acquis. La SGI-AGI prend donc activement part aux transactions sur le marché secondaire à travers son rôle d’intermédiation. Ainsi, nous recevons diverses sollicitations de demandeurs et d’offreurs de titres sur ce marché pour lesquels des transactions sont régulièrement effectuées. Au titre de l’année 2021 par exemple, les titres publics représentent environ 85% du portefeuille global en support obligataire de la SGI-AGI.

Quels pourraient être les leviers de développement du marché secondaire ?

Au titre de leviers de développement du marché secondaire, nous pourrions citer :

  • Le passage d’un marché de gré à gré à travers une plateforme de négociation des titres publics fiable et ;
  • La mise à la disposition du public d’une information actualisée tenant compte des conditions réelles de transactions sur le marché.

L’environnement sous régional est-il favorable à l’éclosion du marché secondaire ?

L’environnement sous régional est favorable à l’éclosion du marché secondaire car la majorité des titres devant servir à l’animation de ce dernier sont détenus par des investisseurs institutionnels de la sous-région. Une sensibilisation à une participation active à l’animation de ce marché s’avère toutefois nécessaire à l’endroit d’une certaine catégorie spécifique d’investisseurs que sont les Caisses de Dépôt et de Consignation (CDC), les Caisses de Sécurité Sociale (CSS) et les caisses de prévoyance ; cela permettra d’approfondir la liquidité des titres à négocier.

Lire aussi  UMOA / INTERVIEW ACCORDEE PAR ROSELINE ABE, PRESIDENT DE L’APSGI DE L’UEMOA

Quelles sont vos propositions pour une dynamisation du marché secondaire ?

Pour une dynamisation du Marché secondaire des Titres Publics, nous pourrions proposer la mise à disposition d’une plateforme de négociation des titres publics du marché secondaire à laquelle, outre les banques, les SGI aussi pourraient avoir accès. Cette plateforme devra offrir aux SGI la possibilité de changer selon leur choix, le compte bancaire de dénouement de leurs transactions notamment.

Une autre proposition serait la mise à disposition des acteurs et du public d’un rapport quotidien des transactions effectuées par titre avec un détail sur les conditions de transactions sous le format du rapport hebdomadaire de UMOA-Titres. Cela permettra aux différents intervenants de ce marché d’avoir des informations fiables leur permettant de prendre des décisions plus avisées.

De plus, la construction d’une courbe de taux prenant en compte l’ensemble des transactions des marchés primaire et secondaire pourrait aider dans la dynamisation du secondaire.

Enfin, une forte incitation des Caisses de Dépôts et de Consignations (CDC), des Caisses de Sécurité Sociale (CSS) et des caisses de prévoyance à animer également le Marché secondaire des Titres Publics pourrait aider à atteindre l’objectif visé.

La mise à disposition du public d’une note d’information bilingue sur les émissions du marché primaire pourrait également être une piste à envisager. (La Tendance- UMOA, N° 8)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page