Flash Infos:

Genève / CM12 : Six déclarations-recommandations en faveur des Micro, Moyenne et Petites Entreprises (MMPE)


790 Vues

Ph/DR: José-Luis Cancela de l’Uruguay, Ambassadeur de l’OMC Coordonnateur du Groupe de travail informel sur les Micro, Moyenne et Petites Entreprises (MMPE),

José-Luis Cancela de l’Urugua, Ambassadeur de l’OMC qui coordonne le Groupe de travail informel sur les Micro, Moyenne et Petites Entreprises (MMPE), soutenu par Emmnuelle GANNE du Secrétariat de l’OMC ont présenté aux médias, les six déclarations-recommandations prise par le Groupe de travail créé à la CM11 pour promouvoir l’inclusion des MMPE.

Genève (Suisse), Aline ASSANKPON

En marge des négociations des ministres et facilitateurs sur les sujets brûlants de la 12ème Conférence ministérielle de l’OMC, le Coordonnateur du Groupe de travail informel sur les Micro, Moyenne et Petites Entreprises (MMPE) a présenté les recommandations-déclarations élaborées en faveur des petites entreprises. « L’idée de cette conférence de presse est de faire rapport sur les travaux de notre Groupe de travail informel sur les MMPE. En effet, nous avons réalisé beaucoup de choses depuis la création de ce Groupe de travail à la CM11 à Buenos-Aires ».

Un paquet de six déclarations-recommandations a été élaboré en décembre 2020 par le Groupe. « Il s’agit des textes sur la transparence, la politique des MMPE. Ça peut être un outil important pour contribuer à identifier de bonnes pratiques, de relever les défis que rencontrent les petites entreprises, lorsqu’elles participent aux échanges internationaux » a déclaré José-Luis Cancela de l’Urugua.

La recommandation du Groupe inclut une liste d’informations concernant les MMPE ; notamment : Des informations pour lesquelles les membres de l’OMC sont invités à donner sur une base volontaire, pendant les élections commerciales de l’OMC ; Une déclaration sur l’accès à l’information de manière systémique comme une difficulté que rencontrent les petites entreprises. « Dans la déclaration du Groupe, les membres demandent aux membres de l’OMC, de contribuer au succès et à l’opérationnalisation rapide de l’initiative comme pour renforcer les MMPE » ; La facilitation des échanges concernant les petites entreprises car les procédures douanières sont de grandes entraves. Le Groupe demande la pleine mise en œuvre de l’accord de 2017 sur la Facilitation des échanges. Et d’échanges d’expériences pour promouvoir les bonnes pratiques qui peuvent aider les petites entreprises ; Une recommandation pour l’inclusion des MMPE dans le développement réglementaire, les modifications réglementaires dans le domaine du commerce sont souvent difficiles à comprendre et à respecter pour les petites entreprises. Afin de lutter contre ces recommandations, le Groupe  a adopté de promouvoir l’inclusion des MMPE dans les règlementations internationales pour minimiser ce fardeau réglementaire ; Une recommandation sur l’information concernant le marché, le Groupe a émis une recommandation pour soutenir la mise en œuvre d’une décision de 2019 sur la base intégrée de l’OMC. La source officielle des informations concernant les droits de douane et d’autres éléments par le biais des impôts à payer sur l’importation. Des renseignements souvent difficiles pour les MMPE.

Finalement l’un des obstacles majeurs à la participation des MMPE aux échanges internationaux ce sont les difficultés qu’elles rencontrent dans l’accès au financement y compris, le financement des échanges et toutes les difficultés concernant les payements transfrontaliers surtout dans le contexte de Covid-19.

Ces déclarations-recommandation plaident enfin de compte en faveur des bonnes pratiques des Micro, Moyennes Petites Entreprises.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page