Flash Infos:

Bénin/Ordre Marshall : Jean-Luc Mahamou investit Grand Chevalier et Agathe Aline Assankpon Houngbédji, Noble Dame  


809 Vues

Ph/DR: Jean-Luc Mahamou, 17ème Grand Chevalier du Conseil n° 52 et Agathe Aline Assankpon Houngbédji, 18ème Noble Dame de la Cour n° 44 de Cotonou

Le Noble Ordre des Chevaliers et Dames de Marshall du Bénin a procédé samedi 18 décembre 2021, au renouvellement de son instance dirigeante à la paroisse Sainte Thérèse de Godomey et au Temple de l’Association à Mènontin. Plusieurs  personnalités et membres de ladite association ont répondu présent. Les nouvelles responsables officiellement installés confient un pan de leur programme d’activités pour le mandat à venir (2022-2023).

 Frère Jean-Luc Mahamou et Sœur Agathe Aline Assankpon Houngbédji sont désormais les nouveaux responsables consacrés et élevés au rang de Grand Chevalier pour l Houngbédji sont désormais les nouveaux responsables consacrés et élevés au rang de Grand Chevalier pour l’homme et Noble Dame pour la femme. Pour leur mandat partir sur deux ans, les objectifs  à atteindre sont d’une grande envergure.

Ph/DR: Le Frère Jean-Luc Mahamou, le nouveau Grand Chevalier du Conseil n°52 de Cotonou

Selon le 17ème Grand Chevalier du Conseil n° 52 de Cotonou, (Jean-Luc Mahamou), sa direction sera essentiellement consacrée à œuvrer pour le rayonnement de l’Association  au sein de l’Eglise catholique. Il explique que : «C’est toujours pour poursuivre l’évangélisation dans la foi authentique au sein de l’Eglise ». Pour ce faire, il ambitionne de mettre l’accent sur les formations spirituelles et travailler pour la visibilité et l’extension de l’Ordre Marshall au niveau national.

Le même objectif est poursuivi du côté de la 18ème Noble Dame de Marshall de la Cour n° 44 de Cotonou,  (Agathe Aline Assankpon Houngbédji). «Nous envisageons de prendre les formations au niveau des dames, c’est très important pour nous, vu que la Covid-19 a constitué un frein à ce niveau ». A l’entendre, le rôle des Dames, c’est d’abord l’évangélisation. «Nous sommes des soldats du Christ et nous sommes là pour défendre l’Eglise catholique partout où le besoin se fait sentir » a-t-elle ajouté.

Lire aussi  Noble Ordre des Dames de Marshall : Sœur Aline A.  Assankpon Houngbédji à la tête de la nouvelle équipe.

A la différence du Grand Chevalier, Sœur Agathe Aline Assankpon Houngbédji, prévoit entreprendre la création d’une nouvelle Cour sur la paroisse de Godomey. De ce fait, l’adjointe de la Noble dame, la Sœur Sabine Mahamou Dossou-Yovo, promet se rendre disponible dans l’exécution des tâches : « J’ai donc toute ma disponibilité pour l’accompagner dans tes ses initiatives. « Elle a donné comme ambition de pouvoir reprendre  avec les activités normalement et elle veut aussi créer une autre Cour, donc, je donne ma disponibilité pour l’accompagner » promet-elle.

Ph/DR: Le Grand Chevaliers et son adjoint, Frère Martin Codjo, entourés des chevaliers du Conseils 52 et 152 de Cotonou.

En réalité, les Dames de Marshall interviennent sur plusieurs plans. Elles sont non seulement présentes à l’église pour les travaux de la communauté religieuse, mais  aussi marquent leur présence sur les activités caritatives. Heureux d’assister à une telle cérémonie, les participants ont exprimé leurs sentiments : C’est le cas du Père Gildas Martial Affognon, de la Paroisse Sainte Thérèse de Godomey qui déclare : «C’est la première fois que je participe à cette cérémonie de l’Ordre Marshall. Aujourd’hui, deux sentiments m’animent : la joie et la satisfaction. La joie parce que cela a été une belle cérémonie et la satisfaction parce que je suis fière de savoir au qu’au sein de l’Eglise, il y a des groupes aussi bien structurés… J’avoue que l’Ordre Marshall est très bien structuré. Nos souhaits est que les responsables puissent travailler comme ils le font déjà pour la glorification du nom de Dieu. Je promets les porter dans mes prières ».

Que retenir du Noble Ordre des Chevaliers et Dames de Marshall ?

Société amicale catholique ainsi dénommée en mémoire de Sir James Marshall, Catholique anglais qui durant la seconde moitié du XIXe siècle, a œuvré pour l’évangélisation de la Gold Coast au Ghana. Il est affilié à l’Alliance Internationale des Chevaliers Catholiques (AICC). Le Noble Ordre fut créé à Sékondi (Gold Coast) le 18 novembre 1926 et dûment approuvé par son excellence Monsieur Ernest Hauger, Evêque de la Gold Coast d’alors. Il reçut le 1er mai 1929, l’attestation ecclésiastique. Le Noble Ordre est présent en Afrique dans les pays suivants : Ghana, Togo, Bénin, Côte-d’Ivoire, Burkina Faso, Liberia et Sierra-Leone et sur le plan international à Londres en Grande Bretagne. Au Bénin, le Noble Ordre des Chevaliers et Dames de Marshall a été installé à la paroisse Bon Pasteur de Cotonou le 3 mai 1986 par leurs excellences, Mgrs Christophe Adimou et Isidore de Souza, de vénérés mémoires. Il relève de la Région Maritime-Est (Togo-Bénin-Côte-d’Ivoire). Jusque à ce jour, il y a au Bénin, une branche des femmes appelée, Cour n° 44, la branche des hommes compte deux Conseils (Conseil n° 52 et Conseil n° 152, installé sur la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face de Godomey). L’Ordre Marshall a également la branche des Juniors (Enfants) appelée Conseil et Cour des Jeunes (J-68). L’Association est caractérisée par l’Unité, la Charité, la Fraternité et le Service. Les membres reçoivent des formations pour l’approfondissement de la foi catholique en vue de la défendre avec l’appui d’un Aumônier désigné par l’Evêque. L’Aumônier donne des enseignements et suit tout ce qu’ils font. Ils apportent leur modeste contribution à l’œuvre d’évangélisation et font des œuvres caritatives en direction des séminaires, des personnes âgées, des malades et des nécessiteurs. Conditions d’adhésion Trois conditions sont essentielles : Etre catholique scolarisé âgé de 21 à 55 ans pour les dames et de 21 à 60 ans pour les chevaliers : Etre catholique pratiquant et communiant et jouir d’un bon préjugé, de respectabilité dans sa communauté. L’adhésion des jeunes se fait à partir de 9 à 20 ans. (M. T)

Avec un bureau d’une dizaine de collaborateurs, les deux heureux de la circonstance se disent fiers, émus et engagés à travailler pour porter très haut le flambeau à travers leurs projets. Ils remercient Dieu pour cette grâce et implorent son assistance.

Moïse Tchégnonsi


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page