Flash Infos:

Conseil Consultatif National de l’Enseignement: La rentrée scolaire 2021-2022 se prépare activement


242 Vues

Ph/DR: Pour une bonne planification de la rentrée scolaire 2021-2022.

La salle des fêtes du Lycée Technique Coulibaly de Cotonou a abrité les 3 et mai dernier, la session du Conseil Consultatif National de l’Enseignement Secondaire Général, de la Formation Technique et Professionnelle au titre de l’année 2021-2022. Présidé par le Directeur du Cabinet du ministre du ministère, Inspecteur Garba Ayouba, la session a débouché sur une satisfaisante.

Rappelant le processus ayant abouti à cette session du Conseil Consultatif National, le Directeur de la Programmation et de la Prospective, M. Arsène Koffi Zocli,  dira qu’après la visite des sites organisés au niveau de chaque département, un rapport a été élaboré et soumis aux Conseils Consultatifs Départementaux pour étude et avis. « Les résultats issus de ces Conseils Consultatifs Départementaux ont été transmis à la Direction de la Programmation et de la Prospective qui en a fait la synthèse et élaboré les différents documents à soumettre au Conseil Consultatif National ».

Pour le représentant du Ministre Mahougnon Kakpo empêché, cette session de deux jours permettra la préparation de la rentrée scolaire 2021- 2022. Ainsi, les résultats issus de cette session permettront de planifier la prochaine rentrée scolaire. «Il ne fait l’ombre d’aucun doute sur la place prestigieuse et prépondérante occupée par notre sous-secteur qui demeure la voie sûre devant conduire à l’entrepreneuriat, en rupture avec la vision unipolaire rivée sur le fonctionnariat », a souligné le Directeur de Cabinet, Inspecteur Garba Ayouba.

Durant les deux jours, les membres du Conseil Consultatif National ont étudié les demandes de création, d’extension, de dédoublement, de changement de dénomination, de suppression de groupes pédagogiques et le transfert de sites de certains établissements publics et privés d’enseignement secondaire général d’une part et ceux de la formation technique et professionnelle d’autre part. Vu que la tâche à accomplir est ardue et contraignante au regard de la complexité de la nature de certains dossiers, M. Ayouba a fait savoir aux membres du Conseil que cette tâche exige d’eux « un sens élevé de responsabilité et d’impartialité à l’effet d’éviter les remous sociaux ou des vagues de contestation qui seraient issus des résultats des travaux. »

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page