Flash Infos:

Politique / Présidentielle au Niger : un second tour entre Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane


115 Vues

Ph/DR-: Mohamed Bazoum, le candidat qui sera au second tour face à Mahamane Ousmane

Publié le 02 janvier 2021 par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) quelques jours après le premier tour des élections du dimanche 27 décembre 2020, il ressort que le second tour opposera le 20 février Mohamed Bazoum (arrivé en tête) à Mahamane Ousmane. En effet, Mohamed Bazoum arrive en tête avec un score de 39,33%  contre 17% des suffrages, pour Mahamane Ousmane.

Selon les résultats rendus publics le 2 janvier dernier, Mohamed Bazoum, candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, parti au pouvoir), est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle du 27 décembre avec 39,33% des suffrages. L’ancien ministre de l’Intérieur affrontera au second tour, prévu pour le 20 février, l’opposant Mahamane Ousmane qui arrive en 2ème position avec 17% des voix.

Mahamane Ousmane, chef de fil de l’opposition  est soutenu par un autre prétendant, Hama Amadou dont la candidature avait été invalidée par la Cour constitutionnelle début décembre. Suivent l’ex-Premier ministre, Seini Oumarou, 8,95% ; l’ancien ministre Albadé Abouba (7,07%) ; le patron du Mouvement patriotique nigérien, Ibrahim Yacouba (5,38%) et l’ancien président, Salou Djibo arrive 6ème sur la liste avec 2,99% de suffrages.

Le pari du coup K.O.

Selon une publication du Jeune Afrique, Mohamed Bazoum était en campagne depuis de nombreux mois et n’avait pas caché son ambition de remporter la présidentielle dès le premier tour, Un K.O. rêvé au premier tour est donc pronostiqué dans son camp. L’opposition voulait quant à elle croire à un second tour en prévoyant de se rassembler pour y défaire le candidat du parti au pouvoir.

PH/DR: Mahamane Ousmane, chef de fil de l’opposition nigérienne

« Le défi du coup K.O. était de taille ».  En effet, l’opposition a compris qu’il faut former un bloc contre le PNDS, parti au pouvoir.  Ainsi, Mahamane Ousmane a bénéficié du soutien de Hama Amadou et de son parti, le Mouvement démocratique nigérien et de plusieurs autres candidats. Leurs objectifs : barrer la route au PNDS du président sortant Mahamadou Issoufou qui venait de faire deux mandats consécutifs aux affaires.

Très serein, le président sortant a déclaré après avoir voté à l’hôtel de ville de Niamey le 27 décembre que la victoire appartiendra au peuple nigérien : «Quel que soit le vainqueur, la victoire appartiendra au peuple nigérien. C’est un jour spécial pour le Niger qui va connaître pour la première fois de son histoire une alternance démocratique » a-t-il souligné.

La Cedeao satisfait

« Nous apprécions le travail acharné et la conduite pacifique des électeurs nigériens, des organisateurs électoraux, des partis politiques, de la société civile et des forces de sécurité dans le déroulement de cette élection dans des conditions sûres malgré les risques posés par l’insécurité et le Covid » a salué l’ambassade des Etats-Unis au Niger dans un communiqué, évoquant « des conditions calmes, pacifiques et ordonnées dans les bureaux de vote ».

La rédaction


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page