Flash Infos:

Présidence du Groupe de la Banque africaine de Développement (BAD): Dr Adesina, réélu à l’unanimité et investit pour un second mandat


537 Vues

Réélu pour un second mandat de cinq ans, à la présidence du Groupe de la Banque africaine de développement, le jeudi 27 août 2020, par le Conseil des gouverneurs de la Banque, Dr Akinwumi A. Adesina a été investi ce mardi 1er septembre 2020. Cette confiance collective renouvelée intervient à l’issue des Assemblées annuelles 2020 de la BAD qui ont été palpitantes, intenses et riches en débats et dialogues les 26 et 27 août 2020 à Abidjan (Côte-d’Ivoire) par visioconférence.

Au terme d’un mandat de cinq ans à la tête du Groupe de la Banque africaine de développement marqué par la mise en œuvre des cinq priorités stratégiques pour le développement du continent, dites « High 5 », le président en exercice, Akinwumi Adesina, a annoncé, mercredi 26 août, sa candidature à sa réélection lors de la cérémonie d’ouverture des Assemblées annuelles 2020 de l’institution.

Réfléchir et définir de nouvelles voies pour mieux soutenir l’Afrique

Selon le communiqué de la BAD, le résultat de l’élection, qui lui a permis d’obtenir 100% des votes de tous les membres régionaux et non régionaux de la Banque, a été annoncé par la Présidente du Conseil des gouverneurs de la Banque, Mme Nialé Kaba, Ministre du Plan et du Développement de Côte d’Ivoire qui a dit toute sa joie pour sa réélection.

L’élection a eu lieu le dernier jour des Assemblées annuelles 2020 du Groupe de la Banque africaine de développement (le 27 août), qui se sont tenues virtuellement pour la première fois dans l’histoire de l’institution. «En tant qu’actionnaires, nous soutenons fermement la Banque et apporterons à M. Adesina tout le soutien nécessaire pour poursuivre et mettre en œuvre sa vision convaincante pour la Banque au cours des cinq prochaines années » a déclaré Mme Kaba.

Qui est Dr Akinwumi A. ADESINA ? Ancien ministre nigérian de l’Agriculture, Dr Akinwumi A. Adesina est Economiste du développement de renommée mondiale et lauréat du Prix mondial de l’alimentation et du Prix SunHak pour la paix. Elu pour la première fois le 28 mai 2015 à la présidence de la Banque, Dr Adesina s’est distingué en menant un programme audacieux, « High 5 », visant à réformer la Banque et à accélérer le développement de l’Afrique. Il débutera son second mandat de cinq ans ce 1er septembre 2020, date de son investiture à laquelle ont pris part en visioconférence, les chefs d’État, les gouverneurs et les parties prenantes externes dans le respect des directives de distanciation physique liées à la pandémie COVID-19.
« High 5 », un audacieux programme

En effet, le premier mandat du Dr Adesina était axé sur un programme audacieux qui repose sur cinq priorités de développement connues sous l’appellation « High 5 » : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; nourrir l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer la qualité de vie des populations africaines.

Au cours du mandat écoulé, « la Banque a obtenu des résultats qui ont eu un impact sur la vie de 335 millions d’Africains. C’est ainsi que 18 millions de personnes ont eu accès à l’électricité ; 141 millions de personnes ont bénéficié de technologies agricoles améliorées au titre de la sécurité alimentaire ; 15 millions de personnes ont eu accès à des financements provenant d’investissements privés; 101 millions de personnes ont bénéficié de transports améliorés ; et 60 millions de personnes ont eu accès à l’eau et à l’assainissement ».

A propos du Groupe de la BAD Le Groupe de la Banque africaine de développement est la première institution de financement du développement en Afrique. Il compte 54 pays membres régionaux et 27 pays membres non régionaux. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses Etats membres régionaux. (Source : BAD)
Par ailleurs, la Banque a conservé sa note AAA attribuée par toutes les grandes agences mondiales de notation pendant cinq années consécutives. Le Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque a approuvé une augmentation de 125 % du capital général de la Banque, le faisant passer de 93 milliards de dollars à 208 milliards de dollars, soit l’augmentation la plus importante jamais enregistrée dans l’histoire de la Banque.

Le communiqué souligne également que le Fonds africain de développement a reçu des annonces de contribution d’un montant de 7,6 milliards de dollars de la part des donateurs, soit une hausse de 32 %, pour soutenir les pays à faible revenu et les États fragiles. La Banque a été classée 4ème institution la plus transparente au monde ; ce qui renforce ses solides références en matière de gouvernance, de transparence et de responsabilité.

Sous la direction du Président Adesina, le Conseil d’administration de la BAD a approuvé une facilité de 10 milliards de dollars pour aider les pays africains à faire face à la pandémie de COVID-19. La Banque a également procédé au lancement sur les marchés mondiaux des capitaux d’un emprunt obligataire social COVID-19 de 3 milliards de dollars. Cet emprunt obligataire social libellé en dollars américains et coté à la Bourse de Londres, à la Bourse de Luxembourg et au NASDAQ, est le plus élevé jamais lancé dans le monde.

La continuité dans la reconstruction de l’Afrique

 «Je suis profondément reconnaissant pour la confiance collective placée en moi, la confiance et le soutien fermes de nos actionnaires qui m’ont élu pour un second mandat à la présidence de la Banque. Il s’agit là d’un nouvel appel à un service désintéressé pour l’Afrique et la Banque africaine de développement, auquel je me consacrerai avec passion » a déclaré le président Adesina à sa réélection.

Selon le président Adesina, sa réélection est un appel à servir et à œuvrer pour une Afrique plus développée et pour un Groupe de la Banque africaine de développement beaucoup plus fort et plus résistant. « Nous nous appuierons sur les solides bases du succès enregistré au cours des cinq dernières années, tout en renforçant davantage l’institution, pour une plus grande efficacité et un plus grand impact » a-t-il déclaré en ajoutant : «Je suis impatient de travailler en étroite collaboration avec chacun d’entre vous pour accomplir la mission urgente et difficile qui nous attend : aider l’Afrique à se reconstruire, plus solidement, plus intelligemment, et plus audacieusement, après cette pandémie de COVID-19 ».

Accra, la capitale ghanéenne accueillera les prochaines Assemblées annuelles de 2021.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page