Flash Infos:

20 août 1995 – 20 août 2020 / Jubilé d’argent épiscopal de Mgr Antoine GANYE : « Le prêtre, passeur, mendiant du ciel et chandelier de grâce »


135 Vues

Ph: DR-: Les panélistes au lancement du livre, (de gche à drte), Mme Célestine Zanou et M. Georges Amlon (modérateur), Me Robert Dossou et le Père Raymond Goudjo.

Trois temps forts ont marqué les noces d’Argent épiscopal de Mgr Antoine Ganyé : 20 août 1995 – 20 août 2020, 25 ans d’Episcopat. Une messe, action de grâce a été dite dans la sobriété par l’Archevêque émérite de Cotonou le jeudi 20 août 2020 ; jeudi 27 août 2020, lancement du livre-biographie « Mgr Antoine Ganyé, Identité et Entendement épiscopal » au chant d’oiseaux de Cotonou et samedi 29 août 2020, messe d’anniversaire concélébrée sous la direction de Mgr Roger Hounbédji, Archevêque de Cotonou, à la paroisse Sainte Rita.

20 août 1995 – 20 août 2020, 25 ans de vie épiscopale ; une vie qui a fait rentrer le prélat dans l’histoire de l’Eglise catholique romaine du Bénin. Entouré de sa famille chrétienne, l’Archevêque émérite de Cotonou a dit une messe, action de grâce dans la cours de sa résidence ce jeudi-là pour magnifier le Seigneur. Un événement qui se veut sobre compte tenu du contexte de la pandémie de Covid-19, mais qui tient à laisser une empreinte, un ouvrage, un livre-biographie sur l’homme, Serviteur de Dieu.

« Mgr Antoine Ganyé, Identité et Entendement épiscopal »

C’est le titre de l’ouvrage dont le lancement officiel a connu la participation d’un autre prélat – et pas des moindres – Mgr Aristide Gonzalo, l’Evêque du diocèse de Porto-Novo, des religieux et religieuses, des personnalités politiques et laïques et des membres de la famille Ganyé. C’était ce jeudi 27 août 2020 au Chant d’oiseaux de Cotonou.

En effet, le dimanche 20 août 1995, Son Eminence Bernardin Cardinal Gantin, de vénérée mémoire, présidait la messe de consécration épiscopale de Mgr Antoine Ganyé au pied de la grotte mariale de Dassa. «Vous n’avez rien désiré, rien choisi, ni cherché, mais non plus rien refusé (…) » déclarait l’Eminence dans son homélie rappelle le Père Ange Gabin Ganyé pour qui, cette phrase porte la source même de toute l’orientation que Mgr Antoine Ganyé a donné son épiscopat.

Ph: Dr- Père Ange Gabin Ganyé à la cérémonie du lancement du livre-biographie…

« Cette célébration qui marque la vie, le sacerdoce et l’épiscopat est un triplé de grâces offertes par Dieu à notre cher père, Mgr Antoine Ganyé. Au-delà d’un livre, c’est une personne qui nous rassemble. Un serviteur de Dieu qui a toujours cherché à faire la volonté de Dieu et dont la devise est : « Fiat voluntas tua » » a souligné le Père Ange Gabin Ganyé, Curé de la Paroisse Sainte Thérèse d’Avila de Gankon (Abomey-Calavi).

L’ouvrage, le troisième du genre biographique s’étend sur plus de 210 pages articulées autour de 15 chapitres divisés en trois parties. Le récit va de la formation du Mgr Ganyé du petit séminaire au Saint Gall, jusqu’à son ordination ; son sacerdoce en tant que Professeur et son épiscopat qui a fortement intéressé l’auteur : de Dassa à Cotonou où son passage dans la ville métropolitaine coïncidait avec plusieurs événements politiques du pays. « Il fallait qu’on se rapproche de lui pour savoir comment il a pu négocier avec sagesse et doigté des facilitations dans le dégel des crises que nous avons connues. Autant de choses qui ont rythmé notre recherche et qui ont débouché sur un livre qui, au-delà de la personne du prélat se pose à nous comme questionnement » justifie Stephens Aplogan, l’auteur du livre.

Modèle d’une génération, « spontané et jaculatoire, observateur et curieux ; j’aime bien son côté tranchant car il déteste l’hésitation » déclare Armel Koty, le jeune parrain de la cérémonie du lancement : « Je suis très jeune et n’ai pas la prétention de vous connaitre autant que certains de vos congénères et condisciples ici présents. Au pied de baobab que vous êtes, vous donnez l’exemple que la jeunesse compte et qu’il faut lui laisser l’occasion de conter l’histoire qu’aujourd’hui, vous écrivez si bien ».

Le prêtre dans la cité doit-il se cantonner à la chose religieuse ou est-il dans la société pour apporter sa contribution au processus conduite à l’éclosion des valeurs ? Le prêtre passeur, mendiant du ciel et chandelier de grâce (…), des expressions fortes contenues dans l’ouvrage pour magnifier la vie religieuse, sacerdotale, épiscopale de Mgr Antoine Ganyé. Sous la modération du célèbre journaliste, Georges Amlon, des personnalités laïques et religieuses ont apporté des réponses au questionnement pour éclairer l’assistance sur les fondamentaux du prêtre dans la cité.

« Le prêtre, passeur, mendiant du ciel et chandelier de grâce »

Me Robert Dossou, (ami de longues dates du prélat) qui a préfacé l’ouvrage dans un style doux, plein de profondeurs, estime que l’octogénaire assure déjà la transmission à la jeunesse  pour ne citer le parrain de l’événement et l’auteur de l’ouvrage tous deux très jeunes. Selon lui, le ressort de l’ouvrage est l’humilité qui désigne le prélat comme passeur. « Un symbolisme qui doit inspirer toute les générations (…). Tout prêtre de l’Eglise catholique romaine est obligé d’être passeur et c’est ce qui fait la force de l’Eglise (…) » souligne Me Dossou.

«Mendiant du ciel et chandelier de grâce, Mgr Antoine Ganyé l’a été, les deux à la fois » confirme le Père Raymond Goudjo, Recteur du Séminaire de Tchanvédji. « Nous ne pouvons pas être un mendiant sans être en même temps un veilleur à l’intérieur de la cité. Le prêtre doit apprendre à travailler, à prier, à rentrer dans l’humilité de Dieu. Le missionnaire est également un veilleur, qui a pour mission de sauver les âmes» ajoute-t-il.

Ph: DR-: Mgr Antoine Ganyé (ci-contre) et Mgr Aristide Gonzalo, Evêque du Diocèse de Porto-Novo

En soulignant pour sa part la lourde responsabilité qui incombe au prêtre au sein de la société et de l’Eglise, famille de Dieu et porteuse de lumière, Mme Célestine Zanou, femme politique et laïque, renchérit : « L’Etat devrait comprendre que son partenaire premier, reste l’Eglise qui forme dès la base, l’homme de demain. Car le prêtre prépare le citoyen, des hommes guidés par le sens de la valeur pour servir l’Etat. Le prêtre travaille pour que l’espérance soit toujours au rendez-vous du peuple».

Après, « 80 ans ! Don gratuit de la providence » du Père Crépin Acakpovi paru en juin 2018 lors de      ses 80 ans de vie ;  « Mémoire d’une vie » du Père Rodrigue Gbédjinou, parut en décembre 2018 lors de ses noces d’Or sacerdotales ; « Mgr Antoine Ganyé, Identité et Entendement épiscopal » est le troisième ouvrage du même genre biographique publié sur le prélat. C’est le symbolisme des hommages rendus à l’homme de son vivant.

Missionnaire de foi et de grande tempérance, Mgr Antoine Ganyé reste un homme engagé dans la cité, un guide et un serviteur à l’écoute de tous.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page