Flash Infos:

Performances économiques du Bénin: Le pays commence par se révéler au monde


23 029 Vues

Ph: DR-: Romuald Wadagni, ministre des Finances et de l’Economie.

Depuis décembre 2016 où le président Patrice Talon a présenté son Programme d’action du Gouvernement (PAG), « le Bénin révélé », le Bénin n’a de cesse de se révéler dans la sous-région, à l’international et au monde. L’actualité et les performances sur le plan économique confirment cet état de chose ; malgré la crise sanitaire de Covid-19 et la récession économique engendrée par cette pandémie. C’est à cette préoccupation que le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a fourni des éléments d’éclaircissements ce vendredi 10 juillet 2020, au cours d’une conférence de presse.

Les performances économiques réalisées par le Bénin au plan régional et international, sont de plus en plus évoquées durant ces trois dernières années (2018, 2019 et 2020). Pourquoi le Bénin fait un tel palmarès économique et pourquoi fait-il des choses que personne ne fait en Afrique ? Les éléments de réponse à ces questions – qui informent sur les retombées pour le pays – justifient bien l’organisation d’une  telle rencontre avec les médias.

Le Bénin dans l’espace Uemoa et Cedeao

Selon le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a classé en 2019, le Bénin en tête de performance dans l’Uemoa sur l’Indice de développement humain (IDH). «L’IDH apprécie chaque année, la qualité des soins, l’espérance de vie de la population et la qualité et l’accès à l’éducation ». Toujours dans le cadre de l’Uemoa, le Bénin est classé le pays ayant fait la plus forte performance en matière de réformes et d’internalisation des directives et normes communautaires. «Une notation jamais obtenue depuis l’existence de cette institution régionale » indique le ministre.

Au niveau communautaire, régional, la Cedeao indique que le Bénin est le seul pays qui a pu effectivement mettre en œuvre les principes et règles de la libre circulation des personnes et des biens.

Au niveau continental, en 2019, le Bénin a été noté le numéro 1 en matière de transparence budgétaire et sur la qualité de sa gestion des finances publiques, sur l’ensemble des pays francophones d’Afrique. Une notation effectuée en partenariat avec des institutions internationales indépendantes financées par l’Union Européenne.

Le Bénin au niveau continental, international et mondial

Premier pays en Afrique à faire une émission obligataire de type Euro-bons en Euro, c’est ainsi que le Bénin commence par se révéler et s’ouvrir au monde.  Puisque jusque-là, la plupart des pays africains, font leur émission en dollars, un  marché qui est plus profond et qui offre beaucoup plus d’actions à lever sans risques.

Des risques réfléchis et intelligents, le Bénin sait les prendre car il veut avancer. «Avec les engagements et risques que nous prenons, le chef de l’Etat a souhaité que nous fassions nos opérations en Euro. Plusieurs spécialistes en Economie ont apprécié cette opération qui a connu un grand succès en entraînant un taux de souscription de plus de 250%. Donc pour la première fois, le Bénin fait quelque chose que personne jusque-là n’a fait dans ce domaine » se réjouit Romuald Wadagni à qui la Banque africaine de Développement (BAD), lors de sa dernière Assemblée générale annuelle, a décerné le prix de Meilleur ministre des Finances.

Sur le plan  mondial, lorsque les grandes institutions internationales cherchent à prendre des modèles en Afrique, le Bénin est indiqué. C’est le cas de l’Initiative lancée sous l’impulsion de l’Allemagne, l’Union européenne et le G20, qui vise à accompagner les Etats en matière de réformes en vue d’élargir le tissu du secteur privé et attirer des Investissements étrangers. Et le Bénin a été l’un des tous premiers pays à être retenu pour participer à cette initiative. « Dans le passé, on ne penserait pas au Bénin pour lancer une pareille initiative » commente le ministre.

Toujours au niveau mondial, les Nations Unies en partenariat avec le Fonds monétaire international (FMI), ont retenu le Bénin parmi les cinq (5) pays pour l’initiative de l’évaluation du coût des ODD. Le Bénin et le Rwanda pour l’Afrique, le Guatemala pour l’Amérique latine, l’Indonésie et le Vietnam pour l’Asie.

Aussi, pour la première fois de son histoire, le Bénin, en 2019, a participé à une opération de reprofilage unique avec la Banque mondiale avec une institution Kenyane. Cette opération a connu l’implication d’une vingtaine compagnies d’assurance basées à Londres qui pour la plupart  n’ont jamais entendu parler du Bénin. L’opération consiste à louer des fonds pour remplacer de la dette chère par une dette beaucoup plus longue et moins chère. «Cette opération est suivie et présentée sur le site de la Banque mondiale durant plusieurs jours. Mieux, elle est considérée par la Banque mondiale et les institutions internationales comme la meilleure opération  financière de l’année 2018 » témoigne l’argentier national.

Sur la même lancée, lors de la dernière Assemblée de la Banque mondiale, le Bénin a obtenu le prix de la Meilleure gestion de Dette en Afrique subsaharienne. «Les performances de cette nature, on pourra en parler pendant longtemps ».rassure M. Wadagni.

Du coup, les bonnes nouvelles s’enchaînent

Trois grandes bonnes nouvelles ont marqué ces trois dernières semaines : la première, la Banque mondiale dans son classement annuel, le 1er juillet 2020, a classé désormais le Bénin parmi les pays à revenu intermédiaire. Alors que jusque-là, le Bénin figurait dans la catégorie des pays à revenu faible ;  la deuxième, le Bénin reçoit la 2ème  Meilleure performance de l’Indice sur la qualité de la Gouvernance économique publié par la Banque mondiale et la troisième est relative au maintien de la notation du Bénin par toutes les agences de notation dans un contexte de crise sanitaire et de récession économique alors que la plupart des pays sont dégradés.

En réalité, ces quelques bonnes nouvelles renforcent les différentes performances citées plus haut. C’est la preuve que le Bénin est considéré comme une économie suffisamment solide, qui dispose des fondamentaux capables de faire face à la crise de Covid-19. Le Bénin dépasse ainsi un groupe de pays considéré jusque-là, comme des modèles pour le pays dans ce classement. Le Bénin est désormais un modèle pour d’autres pays.

Au regard de ces performances prometteuses, le ministre des Finances estime que toutes ces résultats n’auraient été possibles sans le travail acharné, individuel, collectif et synchronisé avec discipline de chaque béninois. «C’est la mise œuvre de la vision du Chef de l’Etat dans le PAG, qui nous permet d’obtenir ces résultats-là. Il est important de le souligner afin de pouvoir les pérenniser».

« Chacun doit comprendre que nous avons tous contribué de façon synchronisée sous la direction du Chef de l’Etat qui a tracé la route vers un lendemain meilleur. Il avait dit que le Bénin va étonner le monde, il va se révéler au monde et c’est ce qui se passe actuellement» a conclut le ministre des Finances.

Retenons que ces performances ouvrent désormais le champ à l’accélération du développement du Bénin. Et lorsqu’on commence par être ciblé, et qu’on a tous les regards rivés sur soi, on n’a plus le droit de relâcher. Il faut aller de l’avant !

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page