Flash Infos:

Règlement des factures de la SONEB et de la SBEE dans les Etablissements scolaires publics.  Solution durable : Collectivités territoriales et chefs d’établissements secondaires responsabilisés


18 120 Vues

Ph: DR-: Le chef de l’Etat, Patrice Talon opte pour une solution durable et responsable

Pour assurer un bon fonctionnement du nouveau mode de règlement des factures de consommation d’eau potable et d’électricité dans les établissements scolaires public, le Gouvernement dans sa session du mercredi 27 mai 2020 a décidé de confier le paiement de ces factures aux collectivités territoriales en ce qui concerne les écoles maternelles et primaires et aux chefs d’Etablissements pour ce qui est des établissements d’enseignement secondaire. Ce nouveau mode paiement va garantir une fourniture permanente de l’eau potable et d’électricité aux apprenants desdits établissements.

Qu’il vous souvienne que le Conseil, en sa séance ordinaire du mercredi 13 mai 2020, a pris des mesures urgentes de fourniture d’eau potable aux établissements scolaires publics et a décidé du règlement des arriérés de factures de consommation desdits établissements. Une véritable opération de sauvetage menée de front par le président Talon et son équipe pour endiguer et enrayer la propagation du Coronavirus au Bénin.

En effet, l’état des lieux sur la reprise des cours notamment au niveau des écoles et collèges publics, a révélé qu’un grand nombre d’établissement sont en situation de défaut de paiement de factures de consommations d’eau accumulées sur plusieurs années et leur abonnement résilié tant en milieu urbain qu’en milieu rural.

Ainsi, au niveau des écoles primaires publiques, « sur 1104 polices d’abonnements souscrites au réseau de la Société nationale des Eaux du Bénin (SONEB), 175 sont résiliées et donc suspendues de la fourniture d’eau potable sur plusieurs années ». Même son de cloche au niveau de certains collèges d’enseignement secondaire où « 22 polices d’abonnement ont été résiliées sur 260, toutes en défaut de paiement ».

Un nouveau mode de règlement desdites factures vient d’adopter  et participe de la volonté du Gouvernement de trouver une solution durable à l’approvisionnement en eau potable et à la fourniture d’énergie électrique des établissements scolaires.  Ce qui évitera les situations  désagréables de défaut de paiement dont la conséquence est la résiliation des abonnements ou la suspension de la fourniture d’eau potable ou d’électricité.

 

A cet effet, le Conseil a pris la décision de confier le paiement de ces factures aux collectivités territoriales en ce qui concerne les écoles maternelles et primaires, puis aux chefs d’Etablissements pour ce qui est des établissements d’enseignement secondaire. Pour ce faire, la part des ressources réservées au paiement des factures d’électricité et d’eau dans la subvention de l’Etat, allouée aux écoles sera désormais transférée aux communes qui en assureront la responsabilité.

Aussi, en cas de défaut de paiement par une autorité communale malgré la mise à disposition des ressources, amputation sera faite sur les ressources du Fonds Appui au Développement des Communes (FADeC) allouées à cette commune.

Concernant le règlement au niveau de l’enseignement secondaire, les ressources seront directement versées dans le compte des établissements secondaires. Le non-paiement, par un chef d’établissement, malgré la mise à disposition des ressources, sera considéré comme un manque de performance.

Pour le bon fonctionnement de ce nouveau mode de règlement, le Conseil a instruit les  ministres chargés de la Décentralisation  et des Finances à l’effet de veiller à l’application de cette décision.

Rappelons qu’environ, 200 polices d’abonnement résiliées ont été rétablies en urgence pour permettre aux apprenants des établissements scolaires publics de se désaltérer gratuitement  en cas de besoin, mais surtout pour observer les gestes barrières de lavage régulier des mains, sans avoir à faire la corvée d’eau quotidienne.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page