Flash Infos:

Covid-19 / Les églises autorisées à rouvrir leurs portes, mais avec restriction : De même pour les bars et les transports en communs à partir du 2 juin 2020


18 158 Vues

Ph; Dr-: Pascal Irenée Koukpaki, ministre d’Etat, chef du comité interministériel

En vue de renforcer le retour progressif à la normale, le Gouvernement a décidé en sa séance du mercredi 27 mai, d’assouplir encore certaines mesures restrictives restées jusqu’ici en vigueur.  Il s’agit de la reprise des activités cultuelles et pastorales au niveau des confessions religieuses à partir du mardi 2 juin 2020.  Ainsi donc, les lieux de culte sont autorisés à rouvrir leurs portes aux fidèles. Cette décision de reprise à la normale est également valable pour les véhicules de transport en commun et pour les bars.

Une bonne nouvelle pour les fidèles des différentes confessions religieuses du Bénin. Les lieux de culte sont autorisés à rouvrir  pour  les recevoir les fidèles, après environ trois (3)  mois de fermeture. Cette décision qui intervient à la suite d’une nouvelle évaluation des mesures mises en œuvre dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, sera effective à partir du 2 juin 2020,

Rappelons que le jeudi 14 mai dernier, une séance d’échanges a réuni les délégués des confessions religieuses du pays (Eglise catholique, Union islamique du Bénin, Eglise méthodiste du Bénin et Eglise du Christianisme céleste) avec le Gouvernement représenté par le ministre de la Santé, le ministre des Mines et de l’Eau, le ministre de l’Intérieur et le ministre d’Etat, Pascal Irenée Koukpaki, chef du comité interministériel.

Il ressort de cette réunion que les leaders religieux participants ont tous unanimement insisté sur le besoin de la reprise des activités cultuelles dans les lieux d’adoration avec un argumentaire convainquant.  Jugeant la pertinence de cette doléance, le Gouvernement pour sa part, planifiait aussi cette levée de restriction sur les lieux de culte en tenant compte de la disponibilité et de la gestion du package du traitement de la pandémie de Coronavirus en cas de contamination massive. Les confessions religieuses devraient aussi se préparer en conséquence pour attendre l’annonce par le Gouvernement qui sera assortie de diverses conditions de reprise effective le 2 juin 2020.  Ce qui vient d’être fait.

C’est la preuve que le Gouvernement de Patrice Talon est à l’écoute de son peuple et manifeste une sollicitude quant à leur doléance.

Selon le Conseil, les responsables religieuses doivent cependant, veiller à observer le port de masque, le lavage des mains et le respect de la distance de sécurité sanitaire d’un (1) mètre au minimum entre personnes. Ils devront également pour ceux qui en ont la pratique, prescrire la suspension des gestes liturgiques de paix ou des accolades pendant les célébrations.

Au soutien de ces mesures,  le Gouvernement invite les responsables de ces religions à divers  niveaux, à veiller à l’observance des gestes raisonnables de temps entre les célébrations et à désinfecter régulièrement les lieux de culte.

Les transports communs  autorisés à circuler à nouveau

« Par ailleurs, pour compter de la même date, les véhicules de transport commun sont autorisés à circuler à nouveau, à charge pour les conducteurs de faire respecter, à leur bord, le port de masque ainsi que l’espacement conséquent des passagers. Quant aux bars, ils peuvent également rouvrir à partir de cette même date » souligne le Conseil.

Pour ce faire, les promoteurs et responsables sont tenus de faire respecter, en leur sein, les mesures de prévention édictées, à savoir : la mise en place de dispositif de lavage ou d’aseptisation des mains ; l’observance de la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre entre usagers. « Cependant, demeurant non autorisés, l’ouverture des discothèques et les cérémonies de réjouissance jusqu’à nouvel ordre. Les plages restent interdites d’accès » souligne le compte-rendu.

Le conseil rappelle aussi pour l’ensemble, les règles d’hygiènes et de prévention préconisées depuis le début de la pandémie afin de garantir l’efficacité de la riposte.  Ces règles demeurent en vigueur et les ministres intéressés sont instruits pour veiller particulièrement à l’observance de ces mesures.

Ces règles se présentent comme suit : Le port obligatoire de masque en tous lieux ; le lavage systématique des mains à l’eau et au savon ; l’observance de la distance de sécurité sanitaire d’un (1) mètre au minimum entre personnes ; l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes ; l’interdiction aux taxi-motos de transporter plus d’une personne à la fois ; l’obligation de respecter une distance d’un (1) mètre au minimum entre usagers de restaurants et maquis ; l’obligation pour les employeurs, sur les lieux de travail, de faire respecter le port  systématique de masque ; l’installation du dispositif de lavage des mains ; la limitation du nombre maximum de passagers à bord des taxis à trois (3) pour les véhicules à cinq places, et cinq (5) pour ceux à neuf places ; le respect de la prescription aux usagers des espaces marchands (boutiques, magasins, supermarchés, marchés ordinaires et autres) et l’observance de la distance d’un (1) mètre entre personnes et l’autorisation des cérémonies d’inhumation ne regroupant pas plus de cinquante (50) personnes, lesquelles doivent respecter la distance d’un (1) mètre entre elles.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page