Flash Infos:

Elections municipales et communales 2020: Un scrutin sans grande affluence et sans anicroches à : Abomey-Calavi


20 380 Vues

Cette terrasse de la mairie d’Abomey-Calavi abrite trois bureaux de vote sans grande affluence.

Dans le cadre du renouvellement des instances de gestion de l’Etat dans les communes, arrondissements, quartiers de villes et villages, les Béninois sont appelés à accomplir leur devoir civique ce dimanche 17 mai 2020. A Abomey-Calavi, cité dortoir ou cité des fonctionnaires et opérateurs, le scrutin s’est déroulé dans les conditions sanitaires et sécuritaires initiées par le Gouvernement mais surtout dans le calme et la paix. Même si le démarrage du scrutin est essentiellement marqué par des retards dans certains centres de vote et sans affluence des électeurs.

Partout et ailleurs, à Abomey-Calavi, c’est le même scénario : l’électeur à son arrivée dans le centre de vote, se dirige vers les affichages pour son identification et s’assurer qu’il est au bon endroit. Ensuite, il se dirige vers la table des opérations, reçoit quelques gouttes du gel hydro-alcoolique pour désinfecter ses mains, ensuite, reçoit un cache-nez et remet aux agents sa carte Lépi. Dès lors que son nom est retrouvé sur la liste des électeurs, il reçoit le bulletin de vote et le cachet, se dirige vers l’isoloir pour estampiller le logo de son choix, plie le bulletin en quatre et le dépose dans l’urne, retourne vers la table des opérations et reçoit de l’encre sur son pouce. Cette marque d’encre prouve qu’il venait effectivement d’accomplir son devoir civique.

Quelques bureaux de vote à l’EPP Houèto/A où le scrutin se déroule à compte-gouttes.

A l’EPP de Houèto/A dans l’arrondissement de Togba, il est installé huit (8) bureaux de vote. Les opérations de vote ont démarré pour la plupart à 7h4mn et au-delà ; seul le bureau n° 1 de ce centre a démarré ses opérations à 7h 44 mn pour un problème de cachet qui manquait à l’arrivée. Mais grâce à la diligence de la Coordinatrice adjointe d’arrondissement, tout est rentré en ordre et les électeurs viennent à compte-gouttes.

A l’EPP Lazare Kpatoukpa six (6) bureaux de vote sont installés dans le centre de Godomey Djoukpa Togoudo. Le matériel de vote, les dispositifs sanitaires, les agents assignés pour conduire les opérations de vote et même les forces de l’ordre sont au poste déjà à 7 heures et ce n’est qu’après 8h que les électeurs ont commencé par arriver à compte-gouttes : aucune file d’attente.

A l’EPP, complexe scolaire Abomey-Calavi Centre (A, B, C) d’Agamandin, 3 bureaux de vote y sont installés. Même constat, même son de cloche.

A la mairie d’Abomey-Calavi où une douzaine de bureaux de vote sont installés, c’est également le même scénario. Certains électeurs ont du mal à retrouver leurs noms et doivent parcourir tous les affichages ; d’autres par contre finissent par se retrouver seuls ou avec l’aide des personnes de bonne volonté ; et d’autres encore sans succès, se résignent, rentrent dans le désarroi chez eux avec le sentiment d’avoir perdu leur temps.

Au total, dans la commune d’Abomey-Calavi, les opérations se sont bien déroulées sans anicroches et sans grande affluence. Difficile d’observer de longues files d’attentes d’électeurs.

Partiellement, les gestes barrières sont observées (la désinfection des mains et le port des bavettes ou cache-nez) ; cependant, la distanciation sociale n’est pas très respectée dans un petit rang (très rare) et surtout au niveau des représentants des formations politiques en lice pour ces élections municipales et communales au niveau de chaque bureau de vote. Le rappel à l’ordre du respect de la distance d’au moins 1m demeure sans effet. On se croirait dans un déni de la maladie.

Alors que ces dispositions sanitaires et sécuritaires mises en place par le Gouvernement et les gestes barrières que les citoyens sont invités à observer sont de nature à les rassurer de ce que ces élections ne doivent être perçues comme un vecteur d’une éventuelle propagation du virus de Covid-19.

Prévues pour durer 9h d’horloge, les bureaux de vote sont fermés à partir de 16h ou 17h pour ceux qui ont démarré à 7h ou à 8h. Selon certains observateurs interrogés sur place ces élections municipales et communales se déroulent dans de très bonnes conditions même s’il n’y a pas eu grande affluence. Quant aux candidats votants qui font le même constat, ils invitent les citoyens à sortir pour accomplir leur devoir civique.

Par ailleurs, il importe donc de retenir que les bonnes pratiques de ce scrutin – qui se déroule dans des conditions très particulières marquées par la pandémie du Covid-19 – doivent être implémentées dans la durée afin d’atteindre les objectifs que le chef de l’Etat s’est assigné dans la mise en œuvre des réformes politiques : « Affaiblir le pouvoir d’argent qui règne en maître dans l’organisation des élections au Bénin ». En effet pour cause de Covid-19, la campagne électorale – sans tambours battants – a été très médiatisée et les opérations de vote se sont déroulées dans les normes sanitaires et sécuritaires et très apaisées.

Abomey-Calavi, la grande cité dortoir en quelques chiffres

Etablie sur 539 km2, à 18 km de Cotonou la capitale économique, Abomey-Calavi passe désormais pour la commune la plus peuplée du Bénin avec ses 700 000 habitants. Bénéficiant d’un long accès au fleuve Nokoué et au littoral de l’Océan Atlantique, la commune est subdivisée en neuf (09) arrondissements (Godomey, Calavi, Togba, Akassato, Hêvié, Ouèdo, Golo-Djigbé, Zinvié et Kpanroun), eux-mêmes démembrés en cent quarante-neuf (149) villages et quartiers de ville. Cette population, comparée à celle de Cotonou qui est de 600.000 habitants, Abomey-Calavi peut bien espérer avoir 49 conseillers au sortir de ces élections municipales et communales.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page