Flash Infos:

Cybersécurité : La Commission de la CEDEAO réfléchie sur la stratégie en matière de cybercriminalité


174 Vues

Pour améliorer la résilience et la robustesse des infrastructures d’information

Un atelier de validation de deux jours pour un projet de stratégie de la CEDEAO sur la cybersécurité régionale et la cybercriminalité commence à partir du 30 janvier 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

L’atelier se déroule dans le contexte de la mise en œuvre en cours du projet connu sous le nom de crime organisé: réponse de l’Afrique de l’Ouest à la cybersécurité et à la lutte contre la cybercriminalité (OCWAR-C) qui est soutenu par l’Union européenne (UE) avec Expertise France pour sa mise en œuvre. agence.

Les participants à l’atelier examineront et valideront la stratégie régionale de cybersécurité et de cybercriminalité de la CEDEAO qui a été élaborée par Expertise France en étroite coopération avec les représentants des États membres au sein du comité technique régional (RTC).

Outre le renforcement de la cybersécurité dans la région de la CEDEAO, l’atelier examinera et examinera également les commentaires reçus de la Commission et des États membres sur le projet de stratégie afin de le finaliser tout en discutant de la forme et du contenu de la politique régionale sur les infrastructures d’informations critiques.

Le projet OCWAR – C vise à améliorer la résilience et la robustesse des infrastructures d’information en plus de renforcer les capacités des parties prenantes des États membres en charge de la lutte contre la cybercriminalité sur une période de mise en œuvre de quatre ans (2019 à 2023).

Le premier atelier du RTC a eu lieu en novembre 2019 et, conformément au plan d’action qui en a résulté, un premier projet décrivant les principales dispositions proposées a été distribué pour observations à la Commission et aux membres du RTC.

À la fin de l’atelier d’Abidjan, le document de stratégie régionale devrait être finalisé pour soumission à la Commission de la CEDEAO, à la délégation de l’UE au Nigéria et au Conseil des ministres de la CEDEAO pour adoption. (Source: ECOWAS)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page