Flash Infos:

Rétro sur le Secteur de l’Industrie et le Commerce : Le Bénin classé parmi les pays  aptes  pour  le commerce électronique selon CNUCED


106 Vues

Ph: DR-: Mme Shadya Assouma, Ministre de l’Industrie et du Commerce, au cœur de plusieurs réformes en vue de développer ce secteur économique et d’offrir une meilleure qualité de vie aux populations

Irréversiblement, la transformation structurelle de l’économie béninoise ne peut qu’être portée par une industrialisation des petites et moyennes entreprises. Ce qui induit  le développement des activités économiques, une meilleure production plus  compétitive qui facilitera des échanges commerciaux à l’orée de l’ouverture du marché de la Zone de libre-échange continentale en Afrique (ZLECAf). Des actions entreprises dans le secteur industriel révèlent un taux d’accroissement de la production industrielle passé de 0.5% en 2017 à 3.9% en 2018. Poursuivre sur la même lancée, Mme Sadya Assouma, ministère de l’Industrie et du Commerce se trouve au cœur de plusieurs réformes en vue de développer ce  secteur économique et d’offrir une meilleure qualité de vie aux populations. Point sur  les actions engrangées en 2019.

Engagé dans la libéralisation du secteur industriel pour offrir des possibilités et un climat d’affaires favorable aux investisseurs privés, l’Etat béninois à travers le Programme d’action du Gouvernement (PAG) a décidé de : promouvoir la transformation des produits locaux ; améliorer la compétitivité des produits made in Bénin et contribuer à la création de richesse, d’emploi et à la consolidation d’une main d’œuvre qualifiée. Des actions qui se traduisent par la mise en œuvre des réformes dans les domaines de l’Industrie et du Commerce.

L’industrie, le fleuron de l’économie béninoise ?

Ce secteur qui, longtemps a du mal à prendre son envol, bénéficie désormais l’attention du Chef de l’Etat, Patrice Talon à travers des dispositions prises pour faciliter l’accès aux agréments du Schéma de Libéralisation des Echanges (SLE) de la CEDEAO et de la Taxe Préférentielle Communautaire (TPC) de l’UEMOA afin de promouvoir l’industrie de la transformation produits locaux.

L’objectif étant de protéger non seulement les investisseurs mais également les consommateurs à renforcer le respect des directives prises par l’Etat en matière de sécurité industrielle. Il s’agit notamment du : Renforcement de l’Infrastructure Qualité pour accompagner les entreprises en matière de l’Introduction de la démarche qualité et du respect des normes au niveau de la chaîne de production et du produit  fini ; l’Adoption et promulgation de la loi sur les Zones Economiques Spéciales ; Trente-trois (33) autorisations d’installations industrielles dans le secteur agro-industriel grâce à la politique de facilitation de l’installation de grands groupes industriels et l’Assainissement de l’environnement industriel : Contrôle industriel de cinq cents (500) entreprises en moyenne par an sur toute l’étendue du territoire national et la mise en place des centres techniques agro-alimentaires des emballages en vue de réduire les coûts de production au niveau des entreprises.

Grâce à toutes ces actions, le taux d’accroissement de la production industrielle est passé à 3.9% en 2018 contre 0.5% en 2017. Une progression qui témoigne de la bonne dynamique observée dans le secteur de l’industrie.

Ph: DR-: L’objectif poursuivi : renforcer le respect des directives prises par l’Etat en matière de sécurité industrielle

Des actions qui relancent le secteur du commerce

L’assainissement de l’environnement commercial béninois à travers l’élaboration des textes d’application de la loi 2007-21 du 16 octobre 2007 portant protection du consommateur en République du Bénin  a été un acteur majeur  qui rassure non seulement les investisseurs mais également les consommateurs béninois. Ce qui a favorisé des avancées notables  dans ce secteur du monde des affaires, au titre desquelles on note : Six (06) sociétés pétrolières qui au cours du premier semestre 2019 se sont aux 48 agréées en 2018, ce qui porte le nombre à 54.  Déjà, ces 54 sociétés ont installé 372 infrastructures de distribution de produits pétroliers en 2018 qui sont portées à 431 installations en 2019 dans 54 des 77 communes soit un taux de couverture de 70,13%.  A ce taux, les produits pétroliers sont relativement plus accessibles à la population dans des conditions plus sécurisées.

Par ailleurs, des actions allant dans l’accompagnement efficace des exportations de produits béninois à travers la délivrance des certificats d’origine ; la mise en place du Projet de Renforcement des Capacités Productives et Commerciales (PRCPC) dans les filières ananas, coton-textile, anacarde, karité et pisciculture afin de rendre les produits béninois plus compétitifs sur les marchés intérieurs et extérieurs  sont  entreprises.

Il faut également noter que la réforme à la  Chambre du Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB), vitrine de notre commerce, actuellement en cours pour une gestion saine a abouti à de nouvelles élections consulaires.

Des actions qui au total ont contribué à l’amélioration du taux de couverture des importations par les exportations qui est passé de 23.22% en 2017 à 28.90% en 2018. Ce qui classe le Bénin parmi les pays les plus préparés à accueillir le commerce électronique au terme d’études menées par la CNUCED en 209.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page