Flash Infos:

Chronique  : L’Afrique parle à sa jeunesse exilée


296 Vues

Ma jeunesse mon amour,

Charmée par le parfum des fleurs,

Ne te contente de mes senteurs,

Mais souviens-toi de mon odeur.

Ma jeunesse mon amour,

A quand ton ultime retour,

Aussi loin que tu paresses,

Et aussi loin qu’il te paraisse,

Ça vaut vraiment le détour.

Ma jeunesse mon amour,

Sans toi je ne puis être,

Tant je te fais la cour,

Car par toi je veux renaître.

Et la jeunesse qui répond à L’Afrique

Mon Afrique mon amour,

Beaucoup de temps écoulé,

Et tant d’occasions manquées,

J’ai pris le temps de changer,

Comment ? A toi d’en juger.

J’ai une nouvelle liaison,

Ai-je besoin de l’avouer ?

Une alliance de raison,

Tant ma passion t’est vouée.

Mon Afrique mon amour,

Puisses-tu ne point m’en vouloir ?

S’unir parce que l’on s’aime,

Ou vivre de ce que l’on sème,

J’ai dû choisir ma voie.

Mon Afrique mon amour,

Si je ne puis être en toi,

Pourrais-je te rester cher ?

Pas un jour ne m’appelle à toi,

Terre refuge qui m’a fait chair.

Fabrice Kom Tchuenté, Auteur du recueil « Engagements Poétiques » publié aux Éditions Persée (Source : www.finafrique.com)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page