Flash Infos:

Gouvernance foncière au Bénin : Un facteur fondamental à la lutte contre la pauvreté et le développement économique durable


171 Vues

Ph: DR-: Photo de famille à la session de briefing des cadres des partis politiques, cadres administratifs et décideurs sur le thème : « Accès et sécurisation des femmes au foncier rural » à Ouidah

Partis politiques, cadres des départements ministériels et de l’administration territoriale participent du 18 au 19 décembre 2019  à l’hôtel Djegba de Ouidah, à un atelier sur l’accès et sécurisation d’accès des femmes au foncier rural. Organisé par la Fondation Konrad Adenauer, l’atelier  vise à informer, à initier un dialogue entre les acteurs et à susciter non seulement des débats mais aussi des réflexions pour des réformes autour des enjeux de la gouvernance foncière favorable à l’accès sécurisé des femmes aux terres agricoles.

«La gouvernance foncière est un facteur fondamental de la lutte contre la pauvreté et le développement économique durable », c’est face à ce constat que la Konrad Adenauer-Stiftung  (KAS) a estimé qu’il est aussi important d’échanger avec les politiques et décideurs en vue de voir comment la problématique à l’accès de la femme au foncier agricole peut constituer un sujet de débat politique et de programme de société.

A cet effet, trois communications ont marqué la première journée et s’intitulent « Les enjeux et défis de la sécurisation des terres pour les femmes en milieu rural », « La sécurisation foncière au Bénin : dispositif juridique et institutionnel » et « Politique de la sécurisation des terres au Bénin : forces, faiblesses, défis et opportunités pour les femmes agricultrices ».  Elles sont respectivement présentées par Mme Zounon Thérèse Kpedetin, chef service affaires foncières à la Direction de la législation rurale ; M. Xavier Zola, Juriste, Expert foncier ; Mme Bokpè Gnacadja, Consultante Avocate au Barreau de Cotonou.

On retient essentiellement de ces exposés, que les dispositions du Code foncier domanial doivent être portées aux citoyens d’où la nécessité de sensibiliser, informer, former pour prévenir les problèmes liés au foncier.  Les radios rurales ne seront pas de trop dans ce combat commun à mener pour sortir les gens de l’informel. De ce point de vue, « réfléchissons et soyons créatif » conseille M Sylvain Zinsou, Juriste consultant.

Ph: DR-: le coordonnateur pays, M. Mounirou Tchacondoh

Au nom du représentant régional de la Konrad Adenauer Stifung, le coordonnateur pays, M. Mounirou Tchacondoh, a témoigné sa reconnaissance à l’égard des participants pour avoir accepté favorablement de prendre part à cette rencontre.

Selon le coordonnateur le projet intitulé « un monde sans faim en Afrique de l’ouest » a pour but principal de renforcer un accès équitable des femmes aux ressources et aux terres ainsi que les droits d’usage des terres pour les femmes au Bénin, au Burkina Faso et au Togo. Pour ce faire, quatre groupes cibles sont visés à savoir : les décideurs et acteurs politiques qui réalisent les réformes au niveau national (Il s’agit des  parlementaires, des cadres de formation politique, les administrateurs des politiques agricoles et du foncier) ;  les acteurs politiques qui prennent les décisions au niveau local (c’est-à-dire des élus locaux et cadres de services déconcentrés, des autorités religieuses et traditionnels, les chefs des collectivités, les pasteurs, des imams, autres garants des us et coutumes au niveau communautaires) ; les organisations de la société civile qui travaillent  en  réseau pour apporter l’information  aux citoyens dans les zones reculées  et les femmes elles-mêmes qui doivent, dans le cadre de l’exercice de la citoyenneté, être informées sur le contexte juridique, traditionnel et ainsi que les voies de recours possibles en cas de violation des lois à l’accès à la terre.

L’approche de la Fondation Konrad Adenauer, explique, le coordonnateur pays, consiste, à travers les différents méthodes de travail, à renforcer le dialogue politique entre les différents acteurs pour trouver des solutions adaptées aux différents problèmes qui se posent  dans le domaine de l’accès de la femme au foncier agricole. A cet effet, une dizaine de formation politique au Bénin prennent part à ce briefing des cadres des partis politiques, cadres administratifs et décideurs sur le thème : « Accès  et sécurisation des femmes au foncier rural »

L’atelier rentre dans cette ligne droite qui est d’informer et initier un dialogue entre les acteurs et pour susciter non seulement des débats mais aussi des réflexions pour des réformes autour des enjeux de la gouvernance foncière favorable à l’accès sécurisé des femmes aux terres agricoles.

Au terme de la journée riche en débat, il a également exprimé entre autres, sa satisfaction à leur égard.

Eléonore EZIN


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page