Flash Infos:

Atelier de formation du Réseau des Journalistes économistes sur le Budget de l’Etat : La GIZ renforce la capacité des medias pour une analyse avisée des finances publiques


136 Vues

Le présidium à l’ouverture des travaux

Le Réseau des journalistes économiques du Bénin (ReJeb) renoue avec ses rencontres mensuelles pour mettre sa plume au service de Développement du pays. Avec l’appui financier du Projet ACMERP 2030 de la GIZ et la facilitation du Social Watch Bénin (SWB), le Rejeb a organisé les 18 et 19 novembre 2019 dans les locaux de Friedrich Ebert Stiftung (FES) un atelier sur la lecture et l’analyse du projet du Budget 2020 de l’Etat. Il s’agit là d’un dispositif qui, progressivement se met en place pour assurer la relève au niveau du Réseau des journalistes économiques du Bénin.

Doter à nouveau les rédactions de compétences requises pour que la plume soit véritablement au service de développement. C’était un pari gagné par le Réseau des Journalistes économiques du Bénin (RéJeb) car aujourd’hui, plusieurs rédactions ont en leur sein des desk et des rubriques économiques et des organes sont exclusivement consacrés à l’économie.

Doter à nouveau les rédactions de compétences requises

«Aujourd’hui, nous avons fait un travail qui a porté des fruits, parce qu’au moment où on mettait en place le réseau, très peu de rédactions avaient des articles consacrés à l’économie, on a eu à accompagner notre pays à traverser des réformes énormes, on s’est renforcé avec l’appui des partenaires tels que la FES, la GIZ, la Coopération Suisse, la Banque mondiale, le Pnud mais à un moment donné, tout le monde a cru que c’est déjà fait, ils ont oublié qu’une génération passe et d’autres générations ont besoin encore des mêmes renforcements de capacités. C’est avec une grande satisfaction qu’enfin le réseau puisse renouer avec nos anciennes pratiques de formation » a déclaré Abel Gbètoénonmon, président du ReJeb.

Ayant facilité l’organisation de cet atelier en mettant à disposition ses locaux, le Directeur résident de la FES expliquera les raisons qui motivent la contribution de son institution. «Le journalisme est un pilier très important pour le développement d’une démocratie, le quatrième pouvoir de l’Etat. Afin de permettre aux journalistes de jouer leur rôle du contrôle du pouvoir, ils doivent être formés et outillés pour faire ce travail ».

Notant par ailleurs une faiblesse au niveau des analyses économiques, il invite les journalistes à s’approprier des subtilités du budget de l’Etat qui est un instrument important aussi pour le bien-être d’un Etat, d’une économie et d’une société ; mais surtout à aller au-delà des statistiques. « 90 % du travail s’effectue de manière informelle dans le pays. Le journaliste doit être à la recherche de la vérité : aller au-delà de la statistique, du budget de l’Etat pour pouvoir décrire la réalité. C’est un effort qui est digne et qui doit être honoré avec toutes les mesures possibles ».

Ph: DR-: Christian Houétchénou, Conseiller technique du Projet ACMERP 2030 de la GIZ, l’un des formateurs à l’atelier

Les quatre communications inscrites dans l’agenda de la formation répondaient parfaitement aux attentes des journalistes : la prise en compte des préoccupations de la population et ses performances en matière d’exécution du budget. De l’avis du Conseiller technique du Projet ACMERP, Christian Houétchénou, le besoin de formation en la matière se fait sentir. «Cet atelier, permettra aux journalistes économiques de se renforcer les capacités sur les questions liées à la lecture et à la compréhension des documents budgétaires et de pouvoir les interpréter ».

Instrument de politique économique, le Budget a été présenté dans ses différents aspects : le cadre juridique ; la LOLF (constitution financière du Bénin) ; la documentation du Budget de l’Etat ; le lien et les autres politiques économiques. La gestion du Budget de l’Etat à travers le processus d’élaboration, l’exécution et le suivi ; le Budget citoyen, l’information budgétaire et l’analyse du Budget de l’Etat 2020. Le rôle des médias dans le processus budgétaire, le journaliste dans son rôle de veille citoyenne et le journaliste investigateur et informateur du citoyen. Des thèmes très évocateurs, abordés par les conseillers techniques de ACMERP, Christian Houétchénou et Quentin Gouzien, Guy Constant Ehoumi, Abel Gbètoénonmon et deux autres agents de la DGB.

Notons que dans la perspective d’une harmonisation des pratiques budgétaire, la directive n°06/2009/CM/UEMOA a été adopté en Juin 2009, portant lois de finances au sein de l’espace UEMOA. Cette directive qui instaure de nouvelles règles pour son élaboration invite les Etats membres à assurer la pertinence des documents budgétaires en veillant à leur arrimage aux choix stratégiques de développement pour la période de référence. D’où l’adoption de la loi n°2013-14 du 27 septembre 2013 portant Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) qui institue, en son article 49, que le projet de loi de finances soit accompagné d’une Note Analytique sur le Programme de Développement élaborée suivant une démarche participative et inclusive des acteurs clefs du processus budgétaire. La LOLF permet donc de mettre en exergue les efforts consentis par l’État.

Ph: Une vue partielle des participants

Les travaux de capitalisation

Sept îlots de rédaction sont mis en place par la trentaine de journalistes participants qui, après chaque communication, procèdent au décryptage des thèmes à développer dans les productions d’articles et les leçons retenus.

L’exercice de Quizz par îlots de rédaction, très divertissant et participatif  permet de jauger le niveau de compréhension, d’aptitude et de la rapidité des participants à répondre aux différentes questions. Au regard des notes obtenus par rédaction, l’on peut – toute proportion gardée – affirmer que les résultats attendus par les organisateurs de cet atelier sont escomptés. L’analyse économique des journalistes économistes vont refléter un travail de recherches et de documentations.

Créé en Août 1996, le Réseau des Journalistes économiques du Bénin (ReJeb) s’est engagé à consacrer sa plume au service de développement du pays. Plusieurs axes d’activités notamment les rencontres périodiques mensuelles à la FES, les ateliers délocalisés en milieu rural et les ateliers d’écriture et d’investigation sont réalisées.

Le projet ACMERP 2030 en question…

Axé sur certains Objectifs de développement durable (ODD), le projet ACMERP s’occupe essentiellement de l’étude macro-économique, de la statistique et de la finance publique. Entre autres, le projet renforce les capacités des principaux acteurs béninois en Appui Conseil surtout dans la politique économique pour piloter le processus  de Réduction de la Pauvreté dans le cadre de l’Agenda 2030.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page