Flash Infos:

Tanguiéta / L’Ong African Parks Network (APN): Engagée contre la dégradation des routes


167 Vues

Ph: DR-: Le DG du Parc national de Pendjari, Jean-Pierre Wilhelm ( à gauche) expliquant les tenants et les aboutissants de cette actions aux riverains

La route nationale Inter-Etat (RNIE) Tanguiéta-Porga, est jonchée des nids de poule qui entravent la circulation, causant de graves accidents et d’énormes désagréments aux usagers. Jeudi 1er novembre 2019, les responsables de l’Ong sud-africaine African Parks Network (APN) à divers niveaux : ceux du Parc national de Pendjari et du Bureau local de Tanguiéta ont effectué une descente sur la RNIE accompagnés des populations pour boucher ces trous. Reconnue sur le plan continental pour sa mission traditionnelle de gestion efficace et efficiente des Parcs nationaux, elle s’investit également dans le social en pensant aux difficultés de la population riveraine du Parc national de Pendjari.

Sur la route nationale Inter-Etat Tanguiéta-Porg, le personnel, bénéficiant du soutien de la communauté a procédé au remblai des trous sur la voie : pierre, sable, latérite, des pelles, camions et tout ce qu’il faut pour réussir le travail était mis à contribution.

Un geste salutaire selon les riverains de la localité qui assistaient impuissants à la dégradation de la route. Très impressionnés ceux-ci apprécient l’action de l’Ong et pensent que cela va soulager un tant soit peu, les usagers.

Surpris par l’ampleur des travaux l’un des usagers, l’ancien maire de Tanguiété, Serge Kouagou Simba déclare : « J’avoue que j’ai été impressionné par ce qui se fait. J’ai quitté ma maison et fortuitement je constate qu’un travail gigantesque se fait. Ils sont en train de faciliter le passage à tous les usagers de la route. C’est une première, si d’autres structures peuvent aussi dupliquer cela, ça va être une bonne chose pour la commune de Tanguiéta ».

 « On ne veut pas être simplement une Ong retranchée dans le Parc, on se met dans la population et on comprends les problèmes. Cette idée est mise en œuvre dans d’autres parcs où des gens sont mobilisés autour du parc pour faire le travail.  Ici aussi, on s’est mis ensemble pour améliorer le cadre de vie. Donc c’est une étape  importante : puisqu’on vient de démarrer aujourd’hui au Bénin, on voit qu’il y a beaucoup à faire. Tout seul on ne va pas y arriver. Donc il faut la contribution de tous » a déclaré Jean-Pierre Wilhelm, le Directeur du Parc national de Pendjari.

Ph: Dr-: Le personnel d’African Parks et la population riveraine s’activent contre zéro trou sur la route nationale Inter-Etat.

La RNIE Tanguiéta-Porga a été ainsi nivelée cette matinée-là du 1er novembre dernier. Ce qui va faciliter non seulement le passage et la circulation des usagers mais également l’accessibilité du Parc Pendjari  par les touristes venus d’un peu partout du monde pour contempler les merveilles du par cet profiter de l’écosystème que renferme ce parc le plus attractif de l’Afrique de l’Ouest.

« A toute la population, nous sommes avec elle et elle doit comprendre que nos actions sont toujours pour leur bien-être et celui de leurs progénitures. Nous avons fait des actions de prospection sur le parc juste pour pouvoir le conserver ; mais cela ne veut pas dire que nous ne contribuons pas à leur développement. Nous les accompagnons dans le secteur de l’agriculture et on leur demande de trouver des voies et moyens pour que nous puissions les accompagner. Actuellement nous avons commandé beaucoup de ruches pour pouvoir leur permettre de s’investir dans la filière d’apiculture » a expliqué Roméo Appia Houinsou, directeur des actions périphériques du Parc Pendjari.

Motif de fierté pour les Béninois, le parc Pendjari est le plus attractif de l’Afrique de l’Ouest. L’implication de l’Ong African Parks, très expérimentée, n’est plus à démontrer avec une gestion rigoureuse, efficace et efficiente.

Un autre responsable d’association de riverains déclare pour sa part que c’est une activité d’intérêt public qui profite non seulement aux riverains mais également à la population béninoise et celle de la région. Il remercie les populations qui spontanément se sont jointes aux responsables d’African Parks pour faire le travail. Selon lui, actuellement le parc est bien géré et le mérite revient au Président Patrice Talon qui a bien fait de confier la gestion du Parc à cette Ong. Règne désormais une parfaite harmonie entre les populations riveraines et les responsables du parc.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page