Flash Infos:

L’Urbanisme,  les enjeux climatiques et environnementaux : « Vivre en ville, vive la ville : Quelle ville pour demain ?


69 Vues

Ph: DR-: Didier José Tonato, le Ministre du Cadre de vie et du Développement durable

Les problèmes que vivent les villes sont au cœur d’une rencontre  à Cotonou. Elle a pour objectif d’abord les explications sur l’Urbanisme,  les enjeux climatiques et environnementaux pour une durabilité des cités. Le séminaire de trois jours du 19 au 21 septembre dernier, se tient en prélude au Sommet Africain-France qui se tiendra en 2020 à Bordeaux en France.

En juillet 2020, la ville de Bordeaux en France accueillera le sommet sur l’Urbanisme, les enjeux climatiques et environnementaux, et la représentante résidente de l’Ambassade de France à Cotonou, met les bouchés doubles pour les préparatifs de ce sommet à travers un séminaire de trois jours.

« Vivre en ville, vive la ville » c’est le thème du séminaire dont les débats entre différents acteurs et les élèves des classes de 1ère et Terminale sont axés sur la thématique « Quelle ville je veux demain ? ».

Ces journées ont été conçues et organisées en partenariat étroit avec l’Agence nationale de l’aménagement du territoire et son Directeur général, M. Salomon Okiri. Selon Mme Véronique Grimaud, l’ambassadrice de France près le Bénin, ce  partenariat avec l’ANAT s’inscrit dans la durée autour de la problématique d’intérêt mutuel, avec les collectivités locales de nos deux pays, les entreprises et les Organisations de la société civile. « Dynamiser les territoires, penser l’urbanisation inclusive qui permet à tous d’accéder aux services de base, notamment à la formation, à l’emploi et à la sécurité».

Phénomène interplanétaire, l’urbanisation est toujours d’actualité compte tenu de la démographie galopante, cependant les financements ne sont pas proportionnels au développement des villes. « Le Bénin ne cesse de s’urbaniser depuis les années de son indépendance. Il y a 60 ans, le taux d’urbanisation a plus que triplé : la proportion des Béninois vivant en ville passera en 2020 (en moins d’un an) la basse de 50 % » a déclaré le ministre du Cadre de Vie, Didier Tonato.

La rédaction


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page