Flash Infos:

Carnet noir : La nation béninoise pleure l’un de ses fils émérite : Alain Marcel de Souza


221 Vues
Ph: DR-: Alain Marcel de Souza, paix à l'âme de l'illustre disparu

Ph: DR-: Alain Marcel de Souza, paix à l’âme de l’illustre disparu

Comme une trainée de poudre, la nouvelle de la disparition brutale de l’ancien ministre d’Etat de l’ancien régime de Boni Yayi, a choqué plus d’un. Toute la population en était surprise et émue. Etait-il malade, souffrait-il d’un mal ? Des questions d’étonnement fusent de toute part.

Alors qu’il était récemment à Niamey au sommet de la Cedeao et au sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, (pour  la dernière fois que je l’aperçus via les écrans), personne ne pouvait s’attendre à un brusque départ de l’homme.

Décédé ce mercredi 17 Juillet 2019 d’une crise cardiaque à Paris, l’ancien ministre d’Etat Alain Marcel de Souza ne souffrait d’aucune maladie avant sa mort a affirmé son neveu Jean-Claude de Souza qui est le dernier à lui avoir parlé selon la radio Frisson à Cotonou.

Beau-frère du Dr Thomas Boni Yayi (l’ancien président de la République du Bénin), Alain Marcel de Souza  a rendu l’âme à la suite d’une crise cardiaque foudroyante.  D’après le témoignage de son neveu joint au téléphone par Frissons Radio, Jean-Claude de Souza, ce dernier affirme qu’il était rentré sur Paris comme d’habitude le mardi 16 juillet pour rendre visite à sa femme et ses enfants. « Il n’était pas malade, il n’était pas souffrant  et allait bien jusqu’au lendemain matin à 4h. Quand il a commencé à se plaindre de douleurs, selon le neveu, ils ont fait appel aux pompiers qui n’ont pas pu le réanimer» a confirmé son neveu.

Mort ainsi à la suite d’une crise cardiaque foudroyante dans sa 65ème année, l’on retient de ce citoyen béninois, un cadre émérite de la gouvernance financière. Banquier et  Directeur de la Banque centrale de la BCEAO au Bénin, Alain  Marcel de Souza s’est révélé au peuple béninois par son entrée dans le Gouvernement de l’ancien régime de Boni Yayi en tant que Ministre d’Etat, ministre du Plan et de Développement, ensuite Député de la 7ème législature de l’Assemblée nationale et enfin au niveau régional, précédemment, Président de la Commission de la Cedeao (2016-2018).

Toute la nation béninoise pleure ce digne fils dont la disparition laisse perplexe et pantois plus d’un. Déjà des mots de reconnaissance à l’endroit de l’illustre disparu sont relayés par les médias et réseaux sociaux.

En attendant, des obsèques dignes dus au rang de l’illustre disparu, la rédaction de L-intégration.com prie pour le repos de son âme et prie Dieu de l’accueillir dans sa Félicité.

(Aline ASSANKPON)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page