Flash Infos:

L’Agence UMOA-Titres à Cotonou : Pour renforcer la communication avec les journalistes traitant des questions économiques


7 Vues

Construire une passerelle entre l’Agence UMOA-Titres (AUT) et les journalistes béninois traitant des questions économiques ; c’est le but visé par les Responsables de l’AUT en organisant, ce vendredi 11 Novembre 2016 à Azalaï Hôtel de Cotonou, une rencontre d’information, d’appropriation et d’échange sur les activités et les perspectives de l’Agence.  Sa mission consiste à mobiliser des ressources financières à des coûts maitrisés sur le marché des titres publics aux Etats membres qui expriment le besoin.

Ph/DR-: Badanam PATOKI, Directeur général Adjoint de l'Agence UMOA-Titres

Ph/DR-: Badanam PATOKI, Directeur général Adjoint de l’Agence UMOA-Titres

Après Dakar, Bissau, Niamey, Abidjan, Bamako, Lomé, Cotonou est la septième étape d’une campagne de sensibilisation, d’information et de promotion du marché des titres publics, entreprise par les responsables de l’Agence UMOA-Titre (AUT) à travers les huit Etats membres de l’Union.

Ouagadougou sera la dernière étape de cette campagne  qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la mission de l’AUT : celle qui consiste à faire la promotion des marchés des titres publics. A cet effet, les responsables de cette institution ont décidé d’aller à la rencontre des journalistes spécialistes des questions économiques afin de mettre à leurs dispositions les informations sur le fonctionnement et les activités de l’institution régionale.

Ph:dr: Une vue partielle des participants

Ph:dr: Une vue partielle des participants

« L’objectif principal de la rencontre de Cotonou est de renforcer la communication avec les journalistes et de mieux partager les informations sur le marché des titres publics pour un bon relais auprès du grand public » a souligné Badanam Patoki, Directeur adjoint de l’Agence UMOA-Titres.

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de sensibilisation que l’Agence UMOA-Titres a initié pour faire connaître le marché des titres publics. (…) Nous sommes  aujourd’hui avec vous à Cotonou, pour vous présenter les marchés d’opportunité des titres publics» ajouta-t-il.

En effet, ce cadre de concertation se veut être dynamique et interactif  puisqu’il a permis de jeter les bases « d’un partenariat mutuellement avantageux et durable » non seulement pour la réussite de la mission de l’Agence UMOA-Titres mais également pour les différents organes de presse représentés par les journalistes.

Ph:DR-: Mme Nasrine A. Chobli, Responsable de la relation Investisseurs et Promotions des Titres publics et M. Assane Belem, Chargé des Opérations

Ph:DR-: Mme Nasrine A. Chobli, Responsable de la relation Investisseurs et Promotions des Titres publics et M. Assane Belem, Chargé des Opérations

Si pour Mme Chobli, les médias jouent un rôle déterminant dans le relais d’information, ils constituent également des canaux très efficaces de publication. « Raison pour laquelle nous avons souhaité construire avec vous une relation à long terme ; surtout une passerelle entre vous et l’Agence UMOA-Titres afin de mettre à votre disposition les différentes informations sur le marché des titres publics ; à savoir : comment faire que grâce à vous on puisse promouvoir le marché de titres publics » a précisé Mme Nasrine Akplogan Chobli, Responsable de la relation Investisseurs et Promotions des Titres publics.

M. Assane Belem, a pour sa part, présenté différentes communications relatives à la structure et au fonctionnement du marché de titres publics. Du marché régional de la dette publique des Etat membres de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA)  à l’Organisation des émissions de titres publics en passant par l’évolution de l’encours des titres publics ; les rendements des émissions de titres publics par pays ; les perspectives pour 2017 et enfin les différentes sources d’informations pour les acteurs du marché et le public.

A cet égard, les échanges suscités par ces présentations ont permis aux journalistes d’avoir une bonne compréhension des notions clés de la dette publique et la structure du marché des titres publics. Ces notions de base, jadis très techniques sont de plus en plus digestes et compréhensibles. Des kits d’information, comme  outils nécessaires pour une lecture plus ou moins aisée des publications trimestrielles et semestrielles sur les titres publics pour une exploitation plus efficiente des informations dans les publications sont mis à la disposition des journalistes.

L’Agence UMOA-Titres en quelques mots

Créée en Mars 2013, l’Agence UMOA-Titres est une agence sous régionale chargée d’accompagner les Etats membres de l’Union monétaire ouest africaine dans la mobilisation de leurs ressources financières à des coûts maitrisés. Elle assiste les Etats de l’Union dans l’organisation et la gestion des émissions de titres publics. Elle a également pour mission d’assurer la promotion de ces titres ainsi que l’élargissement de la base des investisseurs sur le plan national, régional et international.

En effet, l’institution des marchés de titres publics relève de la décision des autorités monétaires de l’Union, de renoncer au financement direct des Etats par le concours de la Banque centrale (Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest – BCEAO). L’Agence UMOA-Titre a été donc créée pour appuyer les Trésors nationaux notamment dans l’organisation de la levée des fonds sur les marchés publics.

 

Encadré-2

schema-1 L’ensemble des émissions du Bénin a atteint 327,55 milliards avec une forte prépondérance des obligations.Le plus souvent, les Etats s’endettent pour combler leur déficit ou besoin de financement. Pour financer leurs besoins de financement les Etats ont recours aux dons ou aux emprunts.

Les variations du stock de la dette liées au flux des nouveaux emprunts, est déterminé par le solde primaire. Le besoin de financement ainsi déterminé, constitue le montant à rechercher sous forme de dons ou d’emprunts, au niveau intérieur et/ou extérieur.

L’évolution des émissions des titres publics du Bénin sur le marché régional de la dette publique a atteint un point culminant en 2015 contrairement en 2013. En 2013, le Bénin n’avait émis que du court terme mais progressivement de 2014 à 2016, la proportion des obligations s’est fortement accrue et dépasse à ce jour, la part en bons du Trésor. Précisément, au 30 septembre 2016, l’ensemble des émissions du Bénin a atteint 327,55 milliards avec une forte prépondérance des obligations.

schema-2Les Encours des titres de dette publics du Bénin :

L’évolution de l’encours des titres publics émis par le Bénin sur le marché régional est en continuelle hausse. Il a atteint en fin septembre 2016,  979,3 milliards de Fcfa.

En 2013, les Encours du Bénin en titres de dette publique s’élèvent à 1.357 milliards en Bons de Trésor et 2387 milliards en Obligations de Trésor au total, 3.743,9 milliards de Fcfa.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page