Flash Infos:

CEA : Les experts demandent à l’Afrique de mettre plus de ressources dans les sciences, la technologie et l’innovation


52 Vues

Le troisième Dialogue des experts de haut niveau sur la science, la technologie et l’innovation et le Programme de transformation de l’Afrique (SED 2016) s’est terminé à Pretoria où les experts ont convenu que les gouvernements africains doivent faire davantage pour soutenir l’innovation, surtout par les jeunes dans leurs pays respectifs.

 

Ph/DR-: Les experts invitent les gouvernements africains doivent faire davantage pour soutenir l’innovation, surtout par les jeunes dans leurs pays respectifs.

Ph/DR-: Les experts invitent les gouvernements africains doivent faire davantage pour soutenir l’innovation, surtout par les jeunes dans leurs pays respectifs.

Le SED 2016, auquel ont participé des experts de 21 pays africains, y compris des représentants d’universités, d’États membres et de villes, demandent, entre autres, à aider les pays africains à identifier les principales opportunités et les défis aux différents niveaux en matière de politiques et d’organisation. L’essor rapide des villes, y compris celles des  mégalopoles sur le continent pour stimuler l’innovation et l’invention.

Kasirim Nwuke, Chef de la Section des nouvelles technologies et de l’innovation, de la Division des initiatives spéciales, à la Commission économique pour l’Afrique, se dit impressionné par le niveau des débats qui se sont déroulés au cours des trois jours de réunion, à Johannesbourg, Soweto et Pretoria, parmi lesquels IBM Research Lab de l’Université de Witwatersrand, le Resolution Circlede l’Université de Johannesbourg et le centre de PME de Jozi (Jozi SME Hub) dans la zone d’autonomisation de Soweto.

« Nous avons énormément appris au cours des derniers jours et nous allons rédiger un rapport sur les résultats de la réunion et vous le renvoyer à tous », déclare M. Nwuke aux participants. « Ce dialogue est important pour notre continent et nous vous remercions de votre participation. Ce dialogue était enrichissant pour moi et j’espère que cela en est le cas pour vous aussi ».

Le SED 2016 a eu lieu sous le thème « Les villes en tant que pôles d’innovation pour la transformation de l’Afrique ».

Cette réunion de trois jours, organisée par le Ministère de la science et de la technologie (DST) de la République d’Afrique du Sud, a identifié des éléments clés et des questions fondées sur les expériences locales et internationales que les gouvernements africains et leurs partenaires de développement internationaux peuvent prendre en compte dans la formulation de plans d’action pour transformer leurs villes de pôles de fabrication et de commerce en pôles d’innovation.

Mme Zukiswa Ncunyana, Directrice exécutive stratégique de la recherche et de l’innovation, au bureau du maire exécutif de la ville de Tswane, en Afrique du Sud,  déclare que les villes africaines sont déjà novatrices mais ce qui est triste, c’est que les gouvernements ne parviennent pas à combler l’écart entre ce qu’ils dépensent dans la recherche et le développement et les nouvelles innovations qui peuvent résoudre certains des problèmes auxquels sont confrontées les villes africaines.

« Pour moi, l’un des principaux résultats de la réunion concerne le fait que l’innovation doit être axé sur ses propres besoins, il faut consulter la base », déclare-t-elle. « Ce qui signifie que les autorités locales et les gouvernements centraux ne peuvent pas simplement élaborer des politiques sans nous consulter. Tous les acteurs sont nécessaires ».

L’innovation, dit-elle, devrait stimuler la croissance des villes africaines et ajoute qu’elle est impressionnée par les études de cas présentées lors de la réunion, en particulier les pôles d’innovation au Nigéria et comment ces pôles  ont changé la vie des gens ordinaires pour le meilleur.

« Il se passe beaucoup de choses  en Afrique, donc nous ne devrions pas être dur avec nous-mêmes. Nous avons besoin de travailler ensemble et d’intensifier nos efforts actuels », dit-elle.

M. Nwuke dit qu’un guide pour les décideurs et des recommandations pour examen et adoption par les gouvernements africains, leurs partenaires de développement et le secteur privé, une recherche et un rapport analytique sur « Les villes en tant que pôles d’innovation en Afrique », des notes d’orientation et des documents de travail sur les IST en Afrique seront produits, à la suite de la réunion.

Le SED est une initiative de la CEA conçue pour aider les États membres à tirer parti de la STI pour conduire la transformation structurelle de leurs économies.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page