Flash Infos:

Banque : Le Fonds Africa50 tiendra son assemblée générale constitutive à Casablanca au Maroc


8 Vues

Des représentants de 24 pays africains sont attendus le 29 juillet 2015 à Casablanca au Maroc, pour l’Assemblée Générale constitutive du fonds Africa50. « Je félicite les pays qui ont souscrit pour un montant près de 700 millions de dollars et j’espère que d’autres pays vont nous rejoindre dans un proche futur », avait expliqué, lors des rencontres annuelles de la Banque Africaine de Développement, Donald Kaberuka, le président sortant de cette institution initiatrice de ce fonds.

Ph: DR - M. Donald Kaberuka, présdient  sortant de la Banque africaine de Développement

Ph: DR – M. Donald Kaberuka, présdient sortant de la Banque africaine de Développement

De nouvelles contributions ont été enregistrées entre temps et le montant global souscrit pour les 24 pays africains est désormais annoncé à 830 millions $. Selon le communiqué officiel annonçant la rencontre, l’ordre du jour portera sur cette augmentation de capital faisant suite aux nouvelles souscriptions des États, après le premier closing de mai 2015. L’occasion sera également donnée d’adopter des statuts et la désignation d’un conseil d’administration et d’autres organes statutaires.

Rappelons que l’objectif à moyen terme du fonds d’investissement est de mobiliser jusqu’à 3 milliards $ et sur un plus long terme, 10 milliards $. « Pendant trop longtemps, nous avons compté sur des financements externes pour construire nos infrastructures, le temps est désormais venu de mobiliser l’épargne souveraine africaine (estimée à 1000 milliards de dollars) pour construire l’Afrique de demain », avait expliqué M. Kaberuka, lors qu’était lancée ce véhicule d’investissement.

Selon des estimations faites par la BAD, l’Afrique consacre moins de 3 % de son Produit Intérieur Brut aux investissements structurels. Il est aussi estimé que sur des besoins de près de 95 milliards $, il manque annuellement au continent près de 45 milliards $. Le fond Africa 50 devrait ainsi contribuer à un développement des infrastructures africaines par l’épargne des Africains.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page