Flash Infos:

Politique / Burundi: le président Nkurunziza dépose officiellement sa candidature à un 3è mandat


60 Vues

 Le président burundais Pierre Nkurunziza a officiellement déposé, le 8 mai, sa candidature à un troisième mandat, faisant fi des manifestations meurtrières organisées par l’opposition et des mises en garde de la communauté internationale.

Le président burundais Pierre Nkurunziza dépose malgré tout sa candidature à un troisième mandat

Le président burundais Pierre Nkurunziza dépose malgré tout sa candidature à un troisième mandat

A son arrivée au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) à Bujumbura, le chef de l’Etat a déclaré que les manifestations des partisans de l’opposition, devenues selon lui une «insurrection», seront «maîtrisées d’ici peu» et que les élections allaient «bien se dérouler». M. Nkurunziza a aussi minimisé la portée de ces manifestations, notant que «c’est un phénomène qui ne concerne que quelques quartiers de Bujumbura»

Pacifique Nininahazwe, l’un des principaux meneurs de la campagne contre un troisième mandat de M. Nkurunziza, a rétorqué qu’il n’était pas temps d’«arrêter les manifestations» mais plutôt «de les durcir». Les manifestations organisées par l’opposition depuis la désignation de Pierre Nkurunziza comme candidat à la présidentielle par le Cndd-FDD (parti au pouvoir) ont jusqu’ici fait quelque 18 morts.

L’opposition estime que la candidature de M. Nkurunziza  à la présidentielle du 26 juin est contraire à la Constitution et à l’accord d’Arusha de 2000 qui a ouvert la voie à la fin de la longue guerre civile burundaise (1993-2006). La Constitution, comme l’accord d’Arusha, limitent à deux le nombre de mandats présidentiels. Le camp présidentiel note, cependant, que le premier mandat du président Nkurunziza tombe sous le coup d’une disposition particulière de la Constitution et n’entre pas en ligne de compte dans la limitation des mandats présidentiels, vu que le Chef de l’Etat avait été alors élu par le Parlement et non au suffrage direct.

L’Union africaine (UA) a déclaré son opposition à cette candidature. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a affirmé, le 4 mai à Nairobi, que la candidature de M. Nkurunziza à un 3ème mandat était contraire à la Constitution du pays, tandis que l’Union européenne (UE) a exprimé ses craintes de voir  cette candidature controversée déboucher  sur de nouvelles violences à grande échelle. (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page