Flash Infos:

Soutenance de thèse de Doctorat unique /Spécialité Sociolinguistique : Mention très honorable à Ligan Dossou Charles


9 Vues

  « Question de terminologie dans les médias au Bénin : le cas du Gungbé » c’est le thème autour duquel tournent les travaux de recherches, d’analyses  et de défense du candidat Ligan Dossou Charles ce vendredi 27 mars 2015 à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH)  de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). C’était le couronnement d’un candidat universitaire qui s’en est sorti avec la « Mention très honorable » décernée par un jury international.

Docteur Ligan Dossou Charles défendant sa position lors de sa présentation

Docteur Ligan Dossou Charles défendant sa position lors de sa présentation

« Question de terminologie dans les médias au Bénin : le cas du Gungbé », l’auteur de cette thèse, Ligan Dossou Charles, est journaliste, animateur à l’ORTB.  Le choix de ce thème parce qu’il est parti du constat qu’au Bénin, dans les radios et sur les chaînes de télévision, l’usage des terminologies n’est pas toujours approprié. Selon lui, les animateurs introduisent le plus souvent et  de manière anarchique des thèmes inappropriés dans leurs écritures.

Face à ce constat, le linguiste de formation et le praticien du domaine de journalisme qu’il est, s’en senti interpeller par cette « pagaille observée » dans l’utilisation des terminologies et des créativités lexicales. Par rapport aux créativités lexicales, l’auteur note que chaque animateur y va selon son humour du jour. Et c’est tout comme si le but recherché n’est plus celui d’informer, ni de communiquer mais plutôt de distraire les auditeurs. On comprend aisément pourquoi certaines émissions radiophoniques sont adulées au détriment d’autres. Même si la distraction fait belle et bien partie des objectifs de l’audiovisuel, l’on doit éviter certaines amalgames.

En effet, l’utilisation des langues nationales dans les médias offre la possibilité aux auditeurs de s’informer, d’accéder directement aux contenus des programmes diffusés en vue de leur appropriation et d’opiner sur les messages qu’ils véhiculent sans oublier leur mise en application. Cette utilisation dans les médias suscite des interrogations sur la variation des termes. D’où le fondement du travail de recherches et d’analyse en langue Gun (Gungbé, langue de travail  de l’auteur) afin d’éviter les pratiques terminologiques abusives observées à travers les émissions produites dans cette langue.

Après cinq années de recherches, d’analyses morphologiques et sémantiques du thème.  L’auteur a présenté un ouvrage de 269 pages comportant : 123 titres, 6 chapitres, des résumés, des tableaux illustrés et des  annexes. Une bibliographie dense et dont la norme est respectée selon le jury. Résumé en trois langues : Français, Anglais et Gun ; l’auteur – sur la demande de l’un des membres du jury – a fait une brillante présentation en langue Gun.

D’une manière générale, l’on retient que les questions de terminologies constituent  des préalables indispensables à l’utilisation effective des langues ; des situations de communications dans les médias. La linguistique apparaît comme une science qui se situe au carrefour des autres sciences humaines. Donc, de façon plus rapprochée et pratique la terminologie est aux confluents des sciences.

Docteur Ligan au milieu du jury

Docteur Ligan au milieu du jury

L’appréciation du jury

Le jury international est composé d’éminents professeurs: Président, Prof titulaire Cakpo Hounkpatin de l’UAC; Rapporteur, Prof titulaire Gbéto Flavien de l’UAC ; Examinateurs : Prof titulaire Ayélérou Babatundé de l’Université d’Ibadan (Nigéria) ; Prof Tingbé-Azalou Albert de l’UAC et Prof Kanthoa Laré de l’Université de Kara(Lomé).

Du rapporteur aux Examinateurs en passant par le président du jury, les appréciations sont presque unanimes sur la thèse du candidat. « La thèse est dense non seulement par son contenu mais aussi par la richesse des thèmes utilisés et l’analyse linguistique ».  « Le candidat nous livre un travail qui comporte une analyse quantitative et qualitative avec des tableaux, des introductions et conclusions au niveau de chaque chapitre ce qui rend la lecture plus aisée et compréhensive ». « Cette thèse est une mine de recherches qui mérite d’être programmée pour une audience publique afin de servir d’instrumentation à d’autres chercheurs. Nous acceptons sa publication » ont précisé le rapporteur et le président du jury avant d’ajouter : « Le candidat a du mérite ; il a bien défendu sa position et est déclaré digne d’un Docteur avec une Mention très honorable » sous l’ovation de l’assistance.

La rédaction


Un commentaire

  1. merci pour le compte-rendu! Longue vie à l’intégration.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page