Flash Infos:

Côte d’Ivoire : la hausse du prix au producteur de cacao redirige les agriculteurs vers les engrais


381 Vues

En Côte d’Ivoire le montant perçu par les planteurs pour le kilogramme de cacao est passé à 750 francs Cfa en 2013 puis à 850 francs Cfa cette saison, à la faveur de la réforme initiée dans le secteur par le gouvernement durant la campagne 2012/2013.

Une évolution du prix ayant permis aux agriculteurs d’investir plus dans l’acquisition d’engrais et de produits phytosanitaires

Une évolution du prix ayant permis aux agriculteurs d’investir plus dans l’acquisition d’engrais et de produits phytosanitaires

Cette évolution du prix au producteur a permis à ces agriculteurs d’investir plus dans l’acquisition d’engrais et de produits phytosanitaires.

Selon Stephane Ouedraogo, le responsable de la division Afrique occidentale et centrale d’Arysta LifeScience, une compagnie spécialisée dans l’importation d’engrais et de produits phytosanitaires, les ventes ont évolué d’au moins 15% en Côte d’Ivoire depuis le début de la réforme.

Pour ces producteurs, il s’agit aussi, via ces investissements de lutter contre la faiblesse des rendements due au vieillissement des plantations. «Ma plantation est vieille de 30 ans. Au début j’en obtenais 15 à 17 tonnes de cacao, mais avec les maladies, les rendements sont tombées à 7 ou 8 tonnes.» confie à Reuters, Kambire Ouedraogo qui exploite une plantation de 21 hectares à proximité de la ville ivoirienne de Duokoué. Le planteur a également indiqué avoir acquis cinq tonnes d’engrais durant la campagne actuelle.

Longtemps l’acquisition des engrais pour les producteurs de cacao avait été subventionnée par le gouvernement dans le cadre d’un système décrié par les agriculteurs qui estimaient que seules les coopératives disposant de connexions au sein de l’appareil étaient favorisées. Suite au retrait de l’Etat, les planteurs avaient réduit leur consommation d’engrais en raison de la faiblesse de leurs marges bénéficiaires. (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page