Flash Infos:

People : Confession de Robert de Niro


1 905 Vues

Les stars ont leurs blessures et parfois ils acceptent de les partager avec leurs fans. Qui sont ces célébrités qui osent se mettre à nu, et qu’ont-elles à vous avouer ?

Robert de Niro, emblématique d'Hollywood

Robert de Niro, emblématique d’Hollywood

« Taxi Driver », « Raging Bull », « Casino »… Robert de Niro est une figure emblématique d’Hollywood, mais il dévoile une autre de ces facettes dans un documentaire. Intitulé « Remembering the Artist : Robert de Niro, Sr », ce long-métrage est consacré à son père, un peintre méconnu décédé en 1993. Ce film réalisé par Perri Peltz est un moyen pour l’acteur de faire connaître leur grand-père à ses enfants. Dévoilé en avant-première au festival de Sundance en janvier, le long-métrage sera diffusé le 9 juin sur HBO. Robert de Niro en parle longuement dans un entretien au magazine LGBT Out. Il décrit ce film comme « le portrait d’un fils qui veut faire vivre l’héritage de son père ».

Robert de Niro Sr. vivait mal son homosexualité. Robert de Niro a les larmes aux yeux lorsqu’il lit des extraits des journaux intimes de son père dans le documentaire. Une réalité dont l’acteur a pris conscience avec le temps : « Étant de cette génération, d’une petite ville, je n’en étais pas trop conscient. J’aurais aimé qu’on en parle un peu plus. Ma mère ne parlait pas des choses en général, et à un certain âge, cela ne vous intéresse pas non plus. Encore une fois, c’est pour mes enfants, je veux qu’ils prennent le temps de réaliser qu’il ne faut pas attendre 20 ans pour faire les choses ».

En 1943, les parents de Robert de Niro se séparent. Pourtant ils restent proches comme le confie l’acteur au magazine Out : « Comme vous pouvez l’imaginer, nous n’étions pas le genre de père et de fils à jouer au baseball ensemble, mais nous avions une connexion. Je ne le voyais pas souvent à cause du divorce. Comme je le dis dans le documentaire, d’une certaine manière, je prenais soin de lui. Quand je pense à lui, je pense à mes enfants. J’essaye de communiquer avec eux, mais ce n’est pas facile. On en rigole. Ils ont leurs propres problèmes d’ado. Je leur donne de l’espace, mais quand je dois être là et être ferme, je le suis. Mon père n’était pas un mauvais père, ou un père absent… Il l’était en quelque sorte, absent, mais il était très aimant. Il m’adorait… comme j’adore mes enfants ».

Ce film était une nécessité pour Robert de Niro : « J’ai senti que je devais le faire, confie-t-il à Out. Il était de ma responsabilité de faire ce film. J’ai toujours eu envie de le faire et puis mon associée m’a dit que c’était le bon moment. Ce n’était pas prévu de finir sur HBO. Mon idée originale a toujours été de le faire pour mes enfants ». (MSN)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page